Archives pour la catégorie Espagne 2010

Barcelone vue depuis le Montjuïc

Note: Mon amour du voyage ne date pas de la naissance de ce blogue. Avant la création d’Hugo autour du monde, je prenais plaisir à envoyer chaque soir un courriel à mes amis et ma famille lorsque je voyageais pour leur raconter ce que je vivais, ce que je ressentais. Voici donc le récit que j’avais envoyé à mes proches le 13 octobre 2010 alors que je découvrais pour la première fois l’Europe, en Espagne, avec mon ami Dominic.

Notre dernière journée à Barcelone vient de se terminer alors que nous partons pour Valence, toujours sur la côte méditerranéenne mais un peu plus au sud, demain matin.

On peut encore parler d’une journée riche en belles découvertes. Ce midi, nous sommes montés sur le Montjuïc, la montagne dont je vous parlais en début de semaine et qui surplombe la ville. On trouve notamment au sujet un vieux château, le Castell de Montjuïc, qui a servi de forteresse pour protéger la région au 17e siècle. L’endroit offre un panorama tout simplement magnifique sur Barcelone: d’un côté de la montagne on peut admirer l’ensemble de la ville alors que l’autre côté on a une vue imprenable sur le port et les bateaux de croisière.

IMG_1044
Barcelone vue depuis le téléférique du Montjuïc

C’est également sur cette montagne qu’on eu lieu les Olympiques de 1992. Nous avons donc poursuivi notre visite avec les installations: stade olympique, flamme, le site de compétition de plongeon, etc. Comme les gradins de ce dernier site sont à flanc de montagne, le spectateurs avaient droit à une incroyable vue sur la ville. Nous avons même pu entrer dans le stade qui est quant à lui sur un terrain fort bien aménagé avec des fontaines. On sent que les Espagnols sont fiers de cet endroit.

IMG_1087
À l’intérieur du stade olympique de Barcelone

Finalement, Dominic et moi avons découvert une belle petite place pour prendre un verre de fin de soirée: le Bar international. Clientèle jeune, sympathique et d’un peu partout. Nous y sommes allés hier et aujourd’hui.

En terminant, quelques faits en vrac sur Barcelone:

  • Vraiment pas facile de s’y retrouver, ici, avec les noms de rue. Les affiches signalétiques ne sont jamais installées au même endroit et, parfois, il n’y en a tout simplement pas.
  • Le métro est d’une efficacité déconcertante quand on n’a connu que celui de Montréal. Climatisation, de nombreuses lignes qui s’entrecroisent en plusieurs endroits et on n’attend pratiquement jamais. Le maximum attendu entre deux trains? Cinq minutes, hier, parce que c’était férié.
  • Au restaurant, on vous sert du pain et on l’ajoute à votre facture même si vous n’en avez pas demandé et même si vous ne le mangez pas!

De Pablo Picasso à La Rambla

Un mardi particulièrement frais et venteux à Barcelone: 18 degrés et des vents à arracher les feuilles de palmiers un peu partout.

Ce matin, Dominic et moi sommes allés visiter le musée le plus couru en ville; celui de Pablo Picasso. Il y avait une file d’attente d’une trentaine de minutes à l’extérieur du musée, mais la visite en valait la peine. On a notamment pu voir les premiers croquis de celui qui allait devenir un célèbre peintre jusqu’à ces originales oeuvres de style cubiste.

IMG_0970
Sur La Rambla

Nous avons ensuite déambulé sur La Rambla, la très populaire artère piétonne de 1,2 km où se côtoient restaurants, magasins, bars, etc. Comme La Rambla se termine au bord de la mer, nous avons décidé de nous rendre jusqu’à la plage de Barcelone. Impossible toutefois de se baigner: trop frais et de fortes vagues dignes d’une tempête.

IMG_0980
Sur la plage de Barcelone

Notre journée nous a aussi menés à la cathédrale Sainte-Croix de Barcelone qui a été érigée entre 1298 et 1420. L’intérieur est superbe, mais on a aussi pu se rendre sur le toit pour admirer la vue sur la ville.

On a terminé la journée à l’immense parc de la Ciutadella, au coeur de la ville, qui a été construit sur les terrains laissés vacants par une citadelle détruite un peu avant la fin du 19e siècle. C’est à cet endroit qu’a eu lieu l’exposition universelle de 1888. Le zoo de Barcelone occupe une partie du parc, de même que le parlement de Catalogne, mais y trouve aussi une superbe fontaine.

 

De la Sagrada Familia au parc Güell: sur les traces de Gaudi à Barcelone

Quelle merveilleuse journée! Je pourrais d’ailleurs la résumer en un seul mot: Gaudi. Antoni Gaudi i Cornet est un architecte espagnol qui a vécu aux 19e et 20e siècles et qui a eu une influence particulièrement marquée en plusieurs endroits de Barcelone.

Nous avons commencé la journée en nous rendant à la Sagrada Familia. Il s’agit d’une basilique dont la construction a commencé il y a environ… 130 ans et elle n’est toujours pas terminée (!!!). Actuellement, la fin des travaux est prévue dans une vingtaine d’années. C’est Gaudi qui a été l’architecte de cette merveille (parce que, oui, on peut déjà la qualifier ainsi, même si elle n’est pas achevée), mais il n’a pas eu la chance de la voir évoluer très longtemps, puisqu’il est mort dans les années 20.

Lorsque la construction de la basilique sera finalement terminée, sa plus haute tour sera d’une hauteur de 170 mètres. Pourquoi? Tout simplement parce que le Montjuïc, la montagne où se sont déroulés les Jeux olympiques de 1992, fait 173 mètres et que Gaudi refusait de créer quelque chose qui serait plus haut que ce que Dieu avait lui-même créé à quelques centaines de mètres de là. Les travailleurs s’activent ces jours-ci à l’intérieur de la Sagrada Familia parce que le pape sera ici le 7 novembre pour bénir la basilique. Même si la construction est inachevée, autant l’intérieur que l’extérieur est d’une beauté indescriptible.

IMG_0874
La Sagrada Familia

En après-midi, nous avons pris la direction du parc Güell, un lieu aussi créé par Gaudi et que l’on peut voir dans le film «L’auberge espagnole». Ici aussi, c’est magnifique! Tout est décoré avec des éclats de céramique de différentes couleurs, ce qui donne un paysage impressionnant au plus haut point. Ce n’est pas pour rien que l’endroit figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. On se croirait presque dans un village imaginaire construit en bonbons. Il faut absolument le voir pour en mesurer la beauté.

IMG_0904
Au magnifique parc Güell

Nous avons finalement terminé notre journée de visite par un passage à la Casa Battlo, une résidence conçue par, vous l’aurez deviné, Gaudi. C’est une très grande demeure sur plusieurs étages inspirée de la vie sous-marine. Croyez-le ou non, il n’y a aucune ligne droite dans cette maison. Que des courbes. C’est complètement surréel. Le tout est décoré d’un magnifique bleu et la lumière naturelle entre dans la cour intérieure. Et que dire de la terrasse sur le toit? Wow! La Casa Battlo est aussi classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

IMG_0921
La Casa Battlo, toute en courbes

Petit détail au sujet de Gaudi: ses oeuvres sont inspirées de la nature. Alors qu’il était jeune, celui qui allait devenir un grand architecte était plutôt malade, ce qui lui a laissé le temps d’admirer le monde qui l’entourait. Si la Casa Battlo est, comme je l’expliquais, inspirée du monde sous-marin, l’intérieur de la Sagrada Familia rappelle pour sa part une forêt alors que les colonnes s’apparentent à des arbres.

Ce soir, nous avons soupé dans un restaurant fréquenté par le célèbre Pablo Picasso lorsqu’il était encore en vie. C’est d’ailleurs lui qui a dessiné le menu. J’ai mangé du lapin servi de la façon traditionnelle catalane. C’était délicieux!

À la découverte de l’Espagne

Question de mettre la table pour le début de ce nouveau voyage, commençons le tout par une anecdote et une mise en contexte. Pourquoi l’Espagne? À la base, tout simplement parce que Dominic et moi cherchions une destination européenne autre que la France (Dominic l’ayant déjà visitée), abordable et dont la météo était clémente en automne. Notre choix s’est finalement arrêté sur la terre de Christophe Colomb, mais nous attendions d’avoir la confirmation de la durée totale des vacances de Dominic avant de faire l’achat des billets.

Or, c’est par une belle journée de juillet, alors que je revenais tout juste d’aller voir «Piché, entre ciel et terre» au cinéma, que j’ai décidé de faire le grand saut: l’achat de mon billet pour l’Espagne pour un séjour de trois semaines. Oui, c’est moi le gars qui achète un billet d’avion sur Air Transat après être allé voir un film de catastrophe-aérienne-évitée-de-peu sur les ailes de la même compagnie. Et c’est moi qui viens du même coup d’assumer que je vais passer trois semaines en Espagne sans savoir si mon grand chum m’accompagnera jusqu’au bout ou non. Il ne fera finalement que la moitié du voyage.

Nous voici donc maintenant en Espagne, plus précisément à Barcelone, notre première destination. Dominic et moi sommes arrivés à notre hôtel en début d’après-midi et je dois dire que j’avais vraiment hâte d’y être. D’abord, la soirée d’hier a commencé d’une façon un peu bizarre à l’aéroport de Montréal alors qu’on a appelé un certain «Hannibal» pour l’embarquement. Ça laissait présager le pire! Une fois à bord, on voulait tellement célébrer notre voyage ensemble qu’on a un peu abusé de l’alcool, provoquant des nausées qui m’ont forcé à m’endormir avec un petit sac de papier dans les mains. On ne m’y prendra plus! C’est en fin d’après-midi qu’on a finalement commencé à se sentir mieux.

IMG_0778

On a donc pu commencer à visiter Barcelone aujourd’hui. On a entre autres visité le port où se trouvaient plusieurs bateaux de croisière et on a fait la première partie de notre tour de ville en autobus touristique. On a parfois eu de la difficulté à se faire comprendre en anglais, mais le digne représentant de notre délégation, Dominic, a ressorti ses notions d’espagnol et je dois dire que ça a bien fait le travail.

Premier souper typiquement espagnol ce soir: tapas et vino! C’était délicieux et je sens que je ferai de belles découvertes culinaires.

IMG_0734

J’ai déjà hâte à demain pour la suite. L’architecture est vraiment superbe ici. Ça donne le goût d’habiter l’un des milliers de petits appartements que nous voyons partout.