Archives pour la catégorie Conseils voyage

Planifier ou non son voyage?

On me pose souvent la question à savoir comment je planifie mes séjours à l’étranger. Quand on discute voyage, il y a inévitablement deux écoles: les partisans de la planification et ceux qui croient plutôt qu’une «vraie» aventure relève surtout de l’improvisation.

Qui a raison? Selon moi, pas un plus que l’autre. Cela dépend surtout de qui vous êtes (votre personnalité) et de votre expérience de voyageur.

Personnellement, je suis plutôt du genre à planifier, du moins les grandes lignes, malgré que j’aie désormais l’habitude de voyager. Pourquoi? Principalement parce que je retire autant de plaisir à préparer mon voyage qu’à le vivre. Soudainement, mes trois semaines en Thaïlande ou mes deux semaines en Californie se transforment en plusieurs mois de découvertes à lire des guides, consulter l’Internet et discuter avec des gens qui ont déjà visité le pays où je m’apprête à me rendre; à identifier des activités que je veux faire.

Il y a aussi le fait que je veux pleinement profiter de mon voyage. Je n’ai pas vraiment le goût, rendu à destination, de devoir m’arrêter pendant des heures pour planifier un déplacement compliqué ou trouver un hôtel à la dernière minute alors qu’on affiche complet partout. Parce que, oui, ça arrive et que ce n’est pas vrai que tout est à rabais à la dernière minute.

De toute façon, même si vous avez un plan bien établi, dîtes-vous que le destin se chargera de venir le foutre en l’air avec des imprévus en cours de route. Vous aurez donc votre part d’improvisation.

Malgré tout, je me garde une bonne marge de liberté. Nombre de fois, j’ai décidé à l’avance de m’arrêter dans une ville sans savoir vraiment ce que j’allais y faire. Je pense notamment à Valence, en Espagne.

Chose certaine, j’essaie toujours de regarder le moins de photos possible sur Internet avant de partir. Pour éviter les déceptions. On m’a déjà dit que la meilleure façon d’être déçu est d’avoir des attentes et c’est particulièrement vrai. L’important, c’est de garder de la magie pour le jour venu.

Comment bien choisir ses billets d’avion

Prix, repas, poids des bagages, confort. Nombreux peuvent être les critères lorsque vient le temps de magasiner des billets d’avion. Cette tâche peut même s’avérer être un véritable casse-tête tellement les offres des compagnies aériennes sont souvent différentes. Voici quelques petits trucs pour vous y retrouver.

Coût du billet

Tout d’abord, le prix. De grâce, magasinez. En ligne, d’abord. De nombreux sites Internet sont à votre disposition pour comparer les prix de diverses compagnies pour des dates et une destination déterminées: Kayak, Expédia, Google Flight… Si vos dates sont flexibles, n’hésitez pas à faire une simulation pour plusieurs journées; les départs sont définitivement moins dispendieux en milieu de semaine.

Bagages enregistrés, repas…

Ensuite, cherchez à déterminer ce qui est inclus dans le prix et, au contraire, ce que vous devrez payer de plus. La majorité des compagnies canadiennes vous demanderont de payer pour sélectionner vos sièges alors que la plupart des compagnies américaines, européennes et asiatiques (sauf les compagnies à rabais) vous offriront de choisir vos sièges gratuitement lors de l’achat.

Même chose pour les bagages enregistrés (ceux que vous laissez au comptoir de la compagnie). Tout dépendant de votre destination et de la compagnie à bord de laquelle vous montez, il se peut que vous ayez à payer (généralement 25$) pour avoir une valise en soute. C’est principalement vrai lorsque vous voyagez au Canada et aux États-Unis. Pour ce qui est du poids des bagages, chaque compagnie a sa politique et certaines sont beaucoup plus sévères que d’autres. Sunwing, notamment, va même jusqu’à peser votre bagage de cabine et vous devrez payer cher si le poids excède la limite permise.

Pour ce qui est de la nourriture à bord, les temps ont bien changé, puisque vous devrez souvent faire votre deuil du repas gratuit si vous voyagez vers les destinations soleil et les États-Unis. Vous pouvez toujours vous procurer des collations moyennant un certain montant, mais vous pouvez aussi apporter craquelins, noix et barres dans votre bagage de cabine.

Alternatives

Finalement, pensez aux alternatives qui pourraient vous faire économiser beaucoup d’argent.

Tout d’abord, le choix d’itinéraire. Je vous donne un exemple. Lors de ma croisière en mars 2014, Air Transat offrait son vol Montréal-Miami à plus de 800$ parce que les dates coïncidaient avec la semaine de relâche scolaire. En magasinant, j’ai pu dénicher des billets à 545$ en acceptant de faire une brève escale à New York. Plus de 250$ d’économie par personne, ça vaut la peine.

Ensuite, votre aéroport de départ. C’est connu, lorsque vous partez de Montréal-Trudeau, par exemple, votre billet inclut une tonne de taxes de tous genres qui ne manquent pas de faire gonfler le prix. Tout dépendant de votre destination, pourquoi ne pas partir ou de Plattsburgh ou de Burlington? Attention, toutefois, le prix n’en vaut pas toujours la chandelle.  Si vous êtes de Montréal, vous devrez parcourir plus de 150 km pour vous rendre à Burlington. Considérez le déplacement et le prix de l’essence. Par exemple, pour mon voyage en Californie à l’été 2014, il y avait une différence d’environ 60$ par personne entre Montréal et Burlington. Ce montant valait-il le déplacement? Selon moi, non.

L’avion: quelques règles élémentaires

Ça fait déjà un moment que j’avais pensé à écrire ce petit texte, mais mon passage une fois de plus dans un aéroport me rappelle de le faire.

Voici, selon moi, quelques règles élémentaires de savoir-vivre à adopter lorsque vous voyager en avion:

– Malgré toutes les règles de sécurité, sachez que vous avez le droit (lire: l’obligation) de traîner un désodorisant en bâton dans votre bagage à main. Vous avez aussi le droit de vous en servir. Il en va du confort de tous. Merci.

– L’écran tactile personnel à chacun des sièges est sans contredit une merveilleuse invention. Rien ne sert, toutefois, d’essayer de le défoncer. Appuyez doucement. Ça fonctionne quand même et ça ne dérange pas la personne devant vous.

– Les de valises sur roulettes, elles vont dans la soute, pas en cabine. Les compagnies aériennes devraient d’ailleurs remédier au problème. Lorsque vous voyager avec ça, vous accrochez tout le monde (sans vous excuser, bien entendu) et vous prenez une place démesurée dans les compartiments à bagages. Qu’avez-vous donc absolument besoin de si imposant pendant votre vol? Sérieusement.

La prochaine fois, pensez-y. 😉