Archives du mot-clé eau chaude

Montagnes et eau chaude à Karlovy Vary

Des montagnes, de magnifiques immeubles aux couleurs variées, des sources d’eau chaude et des geysers incontrolables qui expulsent en continu de l’eau provenant de deux kilomètres sous terre. Tout ça, c’est Karlovy Vary, une station thermale située dans l’ouest de la République tchèque, près de la frontière avec l’Allemagne.

C’est par hasard que j’ai découvert cette destination, il y a quelques mois, sur un site de voyage et je me suis alors dit qu’on pourrait aller y faire un tour lors de notre séjour à Prague. Nous avons donc fait l’aller-retour en train entre la capitale et Karlovy Vary, aujourd’hui; plusieurs heures de transport qui valaient le déplacement pour la dernière journée de notre voyage.

Si je n’avais pas vu quelques photos avant de partir, j’aurais attrapé mon air bête en arrivant là-bas ce matin parce que la gare est sans doute la moins accueillante et la plus crade que je n’aie jamais vue. Heureusement, une fois en ville (à une vingtaine de minutes de marche) c’est tout le contraire. On tombe tout de suite sous le charme de cet endroit où de jolis immeubles (hôtels, restaurants et boutiques de luxe) sont disposés de part et d’autre de la rivière Teplá, elle-même traversée par plusieurs petits ponts.


L’attrait de la ville demeure toutefois sa situation géographique, alors qu’elle est construite sur des sources d’eau chaude reconnues pour leurs bienfaits thérapeutiques. Certains s’y rendent pour profiter des centres de santé et des spas, alors que d’autres, comme nous, y vont seulement pour le plaisir d’admirer le fruit de la nature.


Malheureusement, le principal attrait, le Vridlo (un geyser qui projète de l’eau ayant une température de 73 degrés Celsius à 12 mètres dans les airs), est temporairement fermé (!!!). Je fais une parenthèse ici parce que je trouve aberrant qu’on « mette un bouchon » sur un phénomène naturel, mais encore plus qu’on se permette de construire un immeuble autour d’un geyser (il faut se procurer un billet pour aller l’admirer dans une salle, à l’intérieur).


Cela étant dit, nous nous sommes rabattus sur un geyser de moindre importance (photo ci-dessus et vidéo ci-dessous) et sur les nombreuses autres sources d’eau (une quinzaine) de différentes températures éparpillées sur quelques centaines de mètres. Il fallait d’ailleurs voir les dizaines de touristes remplir leur tasse d’eau provenant de ces robinets avant de la boire. Comme je doutais un peu, je me suis informé et on m’a dit que je pouvais y goûter, me vantant ses bienfaits pour le système digestif. On m’a toutefois suggéré d’y aller avec modération. Après l’avoir testée, je peux vous confirmer que je n’avais aucunement l’intention d’abuser: l’eau a une espèce de goût métallique qu’on n’aime pas trop avoir en bouche. Si jamais je meure subitement au cours des prochaines heures (ou si je passe mon vol de demain dans la toilette de l’avion), on aura une idée de la cause.


Nous avons aussi profiter de notre visite pour nous rendre à la tour d’observation Diana, qui offre un magnifique panorama sur Karlovy Vary et les environs. Pour 80 couronnes tchèques (4$ CAD), un funiculaire nous a amenés au sommet de la montagne et nous avons ensuite pu monter gratuitement dans la tour et admirer le paysage coloré.

Même si notre journée à Karlovy Vary a été de courte durée (environ 5 heures), nous n’avons pas regretté d’avoir fait le déplacement depuis Prague pour terminer en beauté notre séjour en République tchèque.