Archives du mot-clé Green Sand Beach

Green Sand Beach: le point le plus au sud des États-Unis

Après avoir vu une tonne de plages de sable blanc, doré et noir au cours des deux dernières semaines et demie, on a eu droit à quelque chose d’encore plus unique, aujourd’hui: une plage de sable… vert!

La plage de Papakolea, communément appelée Green Sand Beach, fait partie des curiosités de Big Island. Non seulement la plage est officiellement le point le plus au sud des États-Unis, mais son sable a un teint olive parce qu’il est en grande partie composée d’olivine, un minerai vert.

Inutile de dire que l’endroit attire les touristes, même si très peu osent la baignade en raison des fortes vagues et du courant. La plage de Papakolea est toutefois la moins accessible que nous ayons vue au cours de notre séjour. Depuis l’autoroute 11, il faut rouler une quinzaine de kilomètres sur une petite route secondaire (sur laquelle on croise entre autres des éoliennes, bien des animaux et un terrain au look de base spatiale) avant d’abandonner notre véhicule dans un petit stationnement et de marcher quatre kilomètres dans un réseau de sentiers longeant la côte sur lequel chaque pas fait lever une poussière jaunâtre.

Certains, audacieux, ont tenté la dernière portion avec leur 4X4, mais même avec notre Jeep, nous n’aurions jamais essayé. Des locaux offrent aussi un service de « navette » entre le stationnement et la plage dans des véhicules qui laissent à désirer.

Bref, on a opté pour la marche qui permet du même coup de bien profiter du paysage particulier de l’extrémité sud de l’île. À un certain moment, on aurait pu se croire en Irlande tellement le décor était semblable… le vent en moins.

Il nous a fallu environ une heure pour rejoindre Green Sand Beach et nous ne sommes pas descendus au niveau de la plage (le sentier mène au haut d’une falaise) question d’être revenus à notre véhicule avant le coucher du soleil. La marche vaut quand même le coup autant pour admirer le paysage tout au long de la côte que pour la récompense finale.

Hawaii Tropical Botanical Garden

Par ailleurs, plus tôt cette semaine, nous avons eu la chance de visiter le Hawaii Tropical Botanical Garden, près d’Hilo, qui venait tout juste de rouvrir ses portes après une dizaine de jours de fermeture en raison du passage de l’ouragan Lane qui a déversé une dizaine de pouces de pluie sur la côte est de l’île.

Le jardin a une histoire un peu particulière. C’est un couple de Californie, Dan et Pauline Lutkenhouse, qui a décidé d’acheter l’immense terrain dans une vallée en 1978. Le couple a ensuite passé six ans à défricher à la main cette jungle pour en faire un beau jardin.

On dénombre aujourd’hui plus de 2000 espèces dans un décor pour le moins enchanteur alors qu’on y trouve un petit lac artificiel, des chutes et une partie a même été aménagée en bordure de l’océan. J’ai bien apprécié le jardin d’orchidées, mais surtout l’entrée du site principal où une longue promenade nous fait descendre dans la vallée alors que nous sommes entourés d’une végétation luxuriante. On se croirait presque sur un pont suspendu au milieu de la jungle.

Raison de plus pour se rendre au Hawaii Tropical Botanical Garden: le site est situé sur une petite route touristique qui vaut à elle seule le déplacement.

Green Sand Beach:

  • Accès gratuit
  • Prévoir de 2h à 2h30 si vous optez pour la marche
  • De bons souliers fortement recommandés et prévoyez de l’eau en quantité suffisante, car il n’y a aucun point d’ombre

Hawaii Tropical Botanical Garden:

  • 20$ US
  • Prévoir environ 1h30 pour la visite