Visite de l’impressionnante grotte de Nerja

Note: Mon amour du voyage ne date pas de la naissance de ce blogue. Avant la création d’Hugo autour du monde, je prenais plaisir à envoyer chaque soir un courriel à mes amis et ma famille lorsque je voyageais pour leur raconter ce que je vivais, ce que je ressentais. Voici donc le récit que j’avais envoyé à mes proches le 21 octobre 2010 alors que je découvrais pour la première fois l’Europe, en Espagne, avec mon ami Dominic.

Une autre journée vient de se terminer sur la Costa del Sol. Encore une fois, le soleil et la chaleur ont été au rendez-vous, si bien que je suis maintenant couvert de petites taches de rousseur.

Ce matin, je suis allé visiter la grotte de Nerja. J’en avais entendu parler par quelques personnes, alors je me suis dit que j’allais m’y rendre… et ça valait vraiment le détour. C’est une immense grotte qui est située à quelques kilomètres du centre-ville. En fait, seulement un tiers est ouvert au public. Le reste est actuellement à l’étude par des spécialistes, car on y trouve un important héritage archéologique. Des peintures, des objets et des ossements y ont notamment été trouvés. On dit que la grotte servait, entre autres, de lieu de repos pour les morts il y a des milliers d’années. Il semble que certaines parties de la grotte se seraient formées entre 25 000 et 3600 avant Jésus-Christ.

La visite nous mène à l’intérieur de trois salles. Il y a la «salle de la cascade», nommée ainsi en raison des stalactites qui semblent former une chute. Ensuite, le visiteur passe par la «salle des fantômes» car, comme vous l’aurez deviné, l’arrangement de stalactites et de stalagmites donne l’illusion que des fantômes s’y trouvent. Finalement, le visiteur traverse la «salle du cataclysme» où se trouvent des milliers de stalactites et de stalagmites qui se sont formés lors d’un puissant séisme dans la région il y a environ 800 000 ans. On y trouve notamment la plus haute colonne au monde formée par des stalactites et des stalagmites (livre des Record Guiness de 1989).

IMG_1758

La visite est vraiment impressionnante. Les salles sont immenses et le décor est tout simplement surréaliste si bien qu’on se croirait parfois sur une autre planète. Malheureusement, les photos ne rendent pas justice à la beauté de l’endroit.

Mon après-midi a, une fois de plus, été employé à profiter du soleil et à la baignade. Un peu de repos avant de reprendre la route samedi matin…

Depuis hier, j’ai adopté un petit bar: La Piqueta. Ils servent un tapas gratuit avec chaque consommation, comme c’était généralement le cas à Grenade. Comme pour le gelato à Valence, le serveur est tellement habitué de me voir qu’il m’a payé un shooter ce midi! Assez drôle!!

En terminant, quelques constatations sur le pays…

– Côté musique, on dirait que les Espagnols sont nostalgiques. À Barcelone et Valence, Dominic et moi entendions tellement de vieilles chansons (beaucoup de Abba, notamment). À Nerja, le gros it de l’heure: «Can’t live» de Mariah Carey. Je l’ai entendu 7-8 fois en 24 heures!

– Dans toutes les villes visitées jusqu’à maintenant, la sécurité est importante. La police est partout.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s