Espagne: le mot de la fin

Note: Mon amour du voyage ne date pas de la naissance de ce blogue. Avant la création d’Hugo autour du monde, je prenais plaisir à envoyer chaque soir un courriel à mes amis et ma famille lorsque je voyageais pour leur raconter ce que je vivais, ce que je ressentais. Voici donc le récit que j’avais envoyé à mes proches le 29 octobre 2010 alors que je découvrais pour la première fois l’Europe, en Espagne.

Pour une dernière fois, bonsoir en direct de l’Espagne! Une bonne partie de cette journée a été consacrée aux préparatifs en vue de mon départ. Je devais notamment changer d’auberge (et donc, faire mes bagages une fois de plus!) pour la dernière nuit.

Cet avant-midi, je suis allé visiter un autre musée que je désirais voir avant mon départ, le Thyssen-Bornemisza. C’est que des toiles de mon peintre préféré, Salvador Dalí, y sont exposées. Encore une fois, trois longues heures à déambuler dans les nombreuses salles.

Petite anecdote au sujet du musée: j’ai croisé une jeune fille d’environ sept ou huit ans qui était littéralement fixée devant une toile, une femme nue, et elle tentait de reproduire le portrait dans son cahier. Le pire, c’est qu’elle avait pas mal de talent (du moins, plus que moi). Quand sa mère est venue la chercher pour partir, elle a piqué une petite crise pour terminer son œuvre avant de quitter. C’était pas mal beau de la voir s’appliquer!

En après-midi, je suis allé faire un petit tour dans le quartier riche de la capitale où se trouvent toutes les boutiques de grands noms (Chanel, Rolex…) et où appartements et résidences valent le plus cher dans la ville. C’est très beau comme endroit, vous vous en doutez!

Voilà ce qui met fin à mon séjour de trois semaines en Espagne. C’est la tête remplie de souvenirs, l’appareil photo chargé d’images (1500) et avec plein de nouvelles connaissances que je rentre à Montréal, demain.

IMG_2313

Je ne suis pas trop fâché. Je m’ennuie de mon lit, de ma douche, de ma brosse à dents électrique… bref, de mon petit confort! Je m’ennuie aussi de la bouffe maison. Mon seul repas autre qu’au restaurant des trois dernières semaines a été ce plat de pâtes cuisiné par ma partenaire de voyage de 24 heures, Virginie, à Séville.

Merci à mon bon ami Dominic de m’avoir accompagné pour la première moitié de ce merveilleux voyage. Après New York, Las Vegas et le Costa Rica, de nouvelles anecdotes s’ajoutent pour nous. Je ne pourrais demander mieux comme partenaire de voyage.

Je dois avouer que je redoutais un peu le fait de me retrouver seul pour terminer ce voyage, mon premier en Europe, dans un pays où je ne maîtrise nullement la langue. Dans les jours suivant le départ de Dominic, j’ai été un peu pris d’ennui. C’est quand même fou quand on y pense: s’ennuyer quand on est en voyage et qu’on est devant autant de beauté à admirer et de choses à découvrir.

Heureusement, la vie a fait en sorte que je croise Virginie. Cette rencontre m’a fait du bien et m’a permis de mieux poursuivre et conclure ce voyage.

À bientôt, qui sait, pour une autre destination!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s