Frénésie de Bangkok

J’écris ces lignes alors que nous nous apprêtons à quitter la capitale pour poursuivre notre séjour vers le nord de la Thaïlande.

Dernière visite culturelle ce matin: nous avons visité la maison de Jim Thompson. Thompson est un architecte américain qui a décidé de s’engager dans l’armée au début de la Deuxième Guerre mondiale. Déployé en Thaïlande en 1945, la guerre a finalement pris fin avant le début de sa mission, mais il a quand même décidé de s’installer pour de bon au pays.

Jim Thompson se passionnait pour la soie tissée à la main et a largement contribué à faire renaître cet art ici, puis à lui donner sa réputation internationale.

20131115-074545.jpg

C’est toutefois sa résidence qui attire aujourd’hui l’attention. L’architecte a « assemblé » sa résidence avec six bâtiments en bois de style thaïlandais qui ont été démontés d’une autre ville et amenés à Bangkok. Sa maison est très impressionnante: entièrement faite de bois, sur pilotis, totalement intégrée à la nature environnante… Thompson a aussi innové dans le design intérieur. Il s’est notamment servi de tambours pour faire des pieds de lampe.

20131115-075040.jpg

Encore aujourd’hui, on y fabrique de la soie. Il y a sur place des centaines de vers à soie (photo ci-bas) qui font des cocons qui sont ensuite transformés (première photo tout en haut). D’ailleurs, j’ai appris avec étonnement que chaque cocon donne un kilomètre de fil de soie.

20131115-075242.jpg

Jim Tompson est disparu lors de vacances chez des amis en Malaysie en 1967. Il est sorti prendre une marche et n’a pas été revu. Son corps n’a jamais été retrouvé.

En après-midi, on a lancé l’assaut contre les centres commerciaux thaïlandais, dont le plus gigantesque d’Asie, Siam Paragon, se trouve à côté de notre hôtel. C’est complètement fou! Des étages où on ne sait plus où regarder tellement il y a de petits commerces à perte de vue. De là le titre de ce billet: frénésie. C’est exactement ce qu’on ressent en se promenant dans ces endroits.

Finalement, on m’avait recommandé de me faire masser en Thaïlande, ce qui est maintenant chose faite. Ça détend, mais je peux vous dire qu’elle n’y est pas allée de main morte… Le traitement avait des allures de rendez-vous chez le chiropraticien! Reste à voir si j’aurai des ecchymoses demain!

Les prochaines nouvelles vous parviendront de Sukhothaï, petit village qui était auparavant la capitale du pays.

2 réflexions au sujet de « Frénésie de Bangkok »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s