Exploration et farniente canariens

J’en parlais il y a peu de temps dans mon billet Planifier ou non son voyage: on a beau prévoir des choses, le destin se charge toujours de venir en foutre en l’air une partie… Et bien voilà!

La seule activité que j’avais prévue depuis longtemps pour ce voyage est tombée à l’eau en quelques minutes ce matin. Je devais dormir la nuit prochaine au sommet du Teide, le volcan au centre de l’île. C’est ce qui m’excitait tant.

Mais Dame Nature a décidé que ça n’allait pas se passer comme ça. D’abord, il a neigé la nuit dernière, ce qui a obstrué une partie des sentiers de randonnée. Puis, les forts vents ont forcé la fermeture pour la journée du téléférique permettant de faire une partie de l’ascension. J’étais condamné à rester au niveau de la mer.

Ça a été une grosse déception ce matin, mais j’ai finalement accepté en me disant que le destin en avait décidé ainsi et qu’il y avait peut-être une raison à ce changement de plan. Je tenterai, au cours des prochains jours, de me rendre sur le Teide sans toutefois y dormir, le refuge affichant complet jusqu’à mon départ. 

J’ai donc profité de la journée pour découvrir un peu Playa de las Américas et les environs.

 

 Je suis parti vers le bord de mer sans but précis, en acceptant de me perdre à gauche et à droite. Le résultat parle de lui-même: une marche de près de 20 kilomètres au cours de laquelle le décor a sans cesse changé.

Je pense que c’est ce qu’il y a de plus impressionnant, ici, cette impression de changer de monde plusieurs fois en quelques kilomètres à peine. Des plages de sable beige, d’autres de sable rougeâtre, puis de sable noir (voir photo ci-dessous), question de ne pas oublier que Tenerife est une île volcanique.

  

D’un certain côté, l’océan est calme, propice à la baignade. De l’autre, la baignade est risquée, mais c’est le paradis des surfeurs. La puissance des vagues est incontestable.

À un endroit, la rive est formée de milliers de roches de grosseur moyenne et, lorsque l’eau se retire, les pierres se déplacent dans un bruit qui ressemble à un tonnerre d’applaudissements. C’est particulier (vidéo à voir… et à entendre sur Instagram). 

Ce qui est encore plus agréable, c’est qu’une magnifique promenade a été aménagée longeant l’océan.

  

Elle est tellement longue que je n’ai pas réussi à la parcourir en entier. J’ignore, d’ailleurs, si elle se termine un jour!

Ma promenade m’a permis de faire cette découverte plutôt originale…

  

Comme l’océan est trop déchaîné à cet endroit, une piscine a été aménagée directement dans la mer. Une digue a été construite autour et elle se remplie avec l’eau de mer des vagues qui viennent s’y briser.

J’en ai marché un coup, mais j’ai aussi pratiqué le farniente. Pendant plusieurs minutes, j’ai trempé mes pieds dans l’eau froide de l’océan qui contrastait avec la chaleur du sable de Playa de Las Vistas. Plus loin, une affiche « Meilleurs mojitos jamais faits » a attiré mon attention et je n’ai pas pu résister. Je me suis arrêté le temps d’en siroter un, face aux vagues qui venaient terminer leur course violemment à quelques mètres de moi. C’est ça, la vie!

  

J’ai relaxé et j’ai (trop) rougi. Oui, je sais, maman, on bronze même quand c’est nuageux, inutile de me le rappeler! Après tout, le but de ce voyage est de découvrir, mais aussi de relaxer.

En terminant, un petit fait intéressant… La distance qui sépare Tenerife de sa voisine La Gomera n’est pas très grande. Vous remarquerez sur la photo ci-dessous qu’on arrive à voir l’autre île, au loin (sous les nuages, au milieu de la photo). 

  

Et bien, malgré tout, l’océan est profond d’environ 2000 mètres entre les deux îles!!! Comme Terenife est une île volcanique, les nombreuses éruptions du Teide ont contribué à la rendre plus haute. Fascinant!

12 réflexions au sujet de « Exploration et farniente canariens »

  1. Malgré l’annulation de l’activité prévue, tu sembles bien avoir passé une journée très agréable et pleine de découvertes. Bonne nuit Hugo…on attend avec impatience la suite de ton aventure.

  2. Après cette lecture, j’aurais le goût de te dédier la chanson de Felix Leclerc : « Moi mes souliers ont beaucoup voyagé » car les tiens t’en font parcourir des chemins à travers le monde et ils te permettent de découvrir de magnifignes paysages. Mais surtout ne pense pas de traverser à la nage voir l’île voisine…et contente de savoir que tu es entendu ma ptite voix :))

  3. Quelle déception pour toi de ne pas avoir eu ton activité !!!! Mais comme tu dis il n’y a rien qui arrive pour rien !!!! Tu aurais surement pas vu les belles choses que tu as profité aujourd’hui et surtout sans oublié le MOJITO…..Ça c’est des vacances.

    Au fait, Est-ce vrai que ce sont les meilleurs ?

  4. Bonjour Hugo, quelle joie de te retrouver et de te lire. Cela arrive en voyage qu’on planifie de visiter un endroit en particulier et vlan! Cela nous est arrivé en Martinique. Un éboulis de roches sur la route nationale nous a empêchés de faire notre excursion prévue. On a dévié la route et on s’est retrouvé dans un circuit de jungle, une belle forêt tropicale luxuriante. En Martinique, de préférence, il faut louer une voiture. Si tu vas en Martinique, il y a l’ascension de la Montagne Pelée, un volcan impressionnant mais sans refuge pour se coucher. Bye et bonne continuité car j’ai hâte de lire la suite.

    1. Les imprévus nous guident souvent sur une voie interessante; suffit d’y être ouvert! Je suis heureux de savoir que vous avez fait un bon voyage! J’espère aller en Martinique un jour! À bientôt…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s