Culture et vie nocturne… dans un congélateur

Une autre journée chargée de découvertes à Amsterdam. Ça a commencé tôt: direction Musée Van Gogh; l’un des plus fréquentés ici.

Sans même avoir pris un café, il a fallu que je ressorte mes vieilles connaissances de mes cours d’histoire de l’art datant de 14 ans (!!!) pour tenter d’impressionner un peu l’Amoureuse. Imaginez! La filière « Cégep Saint-Jérôme / Automne 2001 » était un peu empoussiérée, mais je m’en suis quand même bien sorti.

Comme je le disais, le musée est un incontournable pour quiconque s’intéresse aux arts visuels puisque l’établissement possède la plus grande collection au monde du célèbre peintre. L’exposition est très intéressante dans le mesure où elle remet en contexte les inspirations de Van Gogh de même que son évolution. J’en ai aussi appris beaucoup sur l’histoire de celui qui n’a jamais vendu une toile de son vivant et qui a mis fin à ses jours en 1890 après avoir perdu les pédales.

Nous avons ensuite mis le cap sur le Vondelpark, à quelques minutes à peine du musée. Cet immense parc est loin d’être le plus joli que j’aie pu voir lors de mes voyages, mais une promenade vaut quand même la peine.

Larges sentiers, petits lacs, fontaines; le parc offre en quelques endroits une magnifique vue sur des résidences aux airs de châteaux qui sont à proximité. Le Vondelpark n’est pas tant un grand terrain vert qu’un espace de rencontre pour les citoyens d’Amsterdam.

Immeubles croches 

Petit fait cocasse au sujet de l’architecture… En se promenant dans les rues, on s’aperçoit rapidement que plusieurs immeubles sont très croches si bien qu’ils pourraient presque se retrouver dans des tableaux de Salvador Dalí.

Regardez, par exemple, le quatrième immeuble à partir de la droite sur la photo ci-dessus. Non, vous ne rêvez pas. Il penche bel et bien à droite et ce n’est pas une exception.

C’est qu’Amsterdam est construite sur une tourbière et que les immeubles reposent sur des pieux. Avec le temps, certains pieux finissent par pourrir et la construction qui repose sur eux s’affaisse également. La gare centrale de la ville, par exemple, repose sur environ 9000 pieux.

Prendre un verre dans un congélateur

On a finalement terminé notre journée d’une façon plutôt originale… enfermés dans un congélateur à près de -10 degrés Celsius!

Comme on s’ennuyait un peu du froid (pas vraiment!), l’Amoureuse a eu l’idée d’aller faire un tour au Ice Bar d’Amsterdam.

On voulait non seulement prendre un verre (ou trois!), mais on se disait aussi que cela pourrait être agréable de vivre l’expérience à défaut de se payer l’Hôtel de glace de Québec. Bon compromis, n’est-ce pas?

Comme les réservations sont obligatoires, on vous demande d’arriver au moins 20 minutes à l’avance. Rendus sur place, on prend un cocktail dans le premier bar, non réfrigéré.

Une fois l’heure de votre tour arrivé, on vous met dans l’ambiance avec une petite mise en scène en vous présentant un extrait du film Nova Zembla et on vous demande presque si vous êtes prêt à souffrir. On vous prête ensuite une veste, puis des gants et on entre dans le grand congélateur.

Bar de glace, statues de glace, bancs de glace; le Ice Bar a mis le paquet. Vous aurez bien sûr deviné qu’on vous sert vos consommations dans un verre… de glace! Le tout avec de la musique et des jeux de lumière.

Vous êtes libre de partir quand vous en avez assez ou quand l’alcool n’arrive plus à vous réchauffer.

Pour notre part, nous avons été les derniers de notre groupe à sortir du congélateur. Ils ont oublié que c’est nous qui avons inventé l’hiver ou quoi? Go, Canada, go!!! On a connu bien pire, on s’entend.

Une sortie agréable à faire, ne serait-ce que pour l’expérience unique.

Musée Van Gogh:

  • 17€ (25$ CAD) sans audioguide
  • Arrivez tôt, sinon une file impressionnante se forme à l’extérieur.

Amsterdam Ice Bar:

  • Le prix « normal » affiché sur le site Internet est de 19,50€ (près de 29$ CAD), incluant une consommation. Pour notre part, nous avons déniché des billets à 13,50€ (20$ CAD), incluant TROIS consommations. Magasinez auprès des compagnies qui vendent activités et excursions.
  • Réservation obligatoire.
  • Le Ice Bar a beau fournir manteau et gants, ne faite quand même pas exprès et habillez-vous chaudement. Lors de notre visite, une femme était en sandales.

4 réflexions au sujet de « Culture et vie nocturne… dans un congélateur »

  1. Wow! Quelle belle expérience que ce ICE BAR. Belle photo de votre couple. En tout cas vous allez être prêt pour affronter l’hiver Québécois. L’Amoureuse a eu une bonne idée!

  2. Ice bar je pense que vous vous ennuyer du Québec, très original comme bar même si je n’aime pas le froid j’aurai tenté l’expérience

    A plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s