Virée gourmande en Gaspésie

Je l’avoue d’emblée, j’ai un peu honte. Avant l’été dernier, je n’avais jamais mis les pieds à l’est de Québec à part une seule fois pour une entrevue d’embauche en 2006 alors que j’avais fait l’aller-retour en une journée entre Montréal et Rivière-du-Loup. J’ai beau me promener autour du monde depuis quelques années, j’ai encore des croutes à manger pour ce qui est de chez nous; au Québec et au Canada.

Vous comprendrez donc que lorsque mon amie Catherine qui habite Matane m’a offert de m’accueillir chez elle pour quelques jours pendant mes vacances estivales, je n’ai pas pu résister. Elle avait comme mission de me faire découvrir son petit coin de pays et ça a été plutôt réussi.

De l’emblématique phare en bordure de la route qui longe le fleuve (qui est aussi le bureau touristique) à la Maison Horace-Bouffard (bâtie en 1896) en passant par le poste d’observation pour la montée du saumon, les activités ont été plutôt diversifiées. J’ai surtout eu un coup de coeur pour les Jardins de Métis, à Grand-Métis, où on peut découvrir 3000 variétés de plantes dans un lieu véritablement enchanteur avec des points de vue hallucinants. Assurément les plus beaux jardins que j’ai eu la chance de voir au Québec. C’est donc un arrêt obligatoire et vous ne devez absolument pas oublier votre appareil photo.

Cela étant dit, une partie de mon séjour à Matane s’est transformé en virée gourmande particulièrement agréable (mon amie avait visiblement bien perçu mes intérêts).

Qui dit Matane, dit bien entendu crevettes! Semble-t-il que je ne pouvais pas quitter la ville sans y avoir goûté et Catherine a trouvé une façon plutôt originale de me convaincre: le crevette général Tao!

Oui, vous avez bien lu. On a fait un arrêt à la poissonnerie Boréalis où se trouve aussi un petit bistro qui revisite le célèbre classique en remplaçant le poulet par des crevettes.

Pour un amateur de nourriture asiatique, la barre était haute, mais j’avoue que j’ai été séduit. C’était délicieux et, malgré la grosse portion, je n’ai pas eu de mal à terminer mon assiette.

Autre arrêt gourmand: le Vignoble Carpinteri de Saint-Ulric. Paradoxalement, il s’agit du vignoble le plus au nord en Amérique, mais à voir le décor on a se croirait plutôt débarqué en Toscane. Non seulement l’accueil est chaleureux, mais on a aussi la chance de visiter les installations avant de passer à l’étape la plus intéressante: la dégustation. Vins blancs, rouges, de glace… Au total, une dizaine de vins à goûter en plus des vinaigres balsamiques et des huiles d’olives aromatisées; le tout gratuitement. Impossible de repartir sans faire quelques achats.

Maintenant, je rêve au jour où j’y retournerai non seulement pour goûter, mais aussi pour y dormir puisque le vignoble a quelques chambres à louer en plus d’une salle de réception.

Finalement, on termine le parcours gourmand à la brasserie artisanale La Fabrique, au centre-ville de Matane, dans une ambiance festive. Leur bière blanche, la Rivière Blanche (5% de style belge non filtrée), était tout simplement parfaite. Côté bouffe, on a partagé une entrée de cornichons frits (que j’aurais pu manger volontiers à moi seul) et je me suis laissé tenter par Lamburger, leur délicieux burger d’agneau. Rien à redire. 

Ça méritait le trajet de quelques heures depuis Montréal!

2 réflexions au sujet de « Virée gourmande en Gaspésie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s