Gili Meno: paradis de la tranquillité

Une minuscule île d’une tranquillité absolue entre Bali et Lombok: Gili Meno. Voilà où nous avons fait le choix de terminer notre lune de miel.

Comme nous n’avons pu partir d’Amed, c’est à Padangbai que nous sommes montés à bord du bateau rapide qui nous a amenés jusqu’ici, hier. Près de deux heures assis sur le toit du bateau à se faire dorer (brûler) au soleil, à admirer les paysages en longeant la côte de Bali et à nous faire fouetter par l’eau saline lorsque les plus grosses vagues venaient se briser contre la coque. On aurait très bien pu s’asseoir confortablement à l’intérieur, mais on a préféré l’air pur (et le côté plus festif) de l’extérieur.

L’ambiance, ici, est difficile à décrire. Coincée entre ses « sœurs » Trawangan et Air, Gili Meno est la plus tranquille des trois îles; la première étant complètement à l’opposé.


Fermez vos yeux un instant et essayez d’imaginer la scène. Ici, il n’y a aucun véhicule à moteur. Ni voiture, ni moto, ni même mobylette. Il n’y a donc aucune route. Comme seuls taxis, de petites voiturettes tirées par des chevaux. Mis à part pour transporter les bagages des visiteurs, les taxis sont peu pratiques considérant que le tour de l’île se fait, à pied, en environ 90 minutes. C’est minuscule, je vous le dis! Si jamais il se passait un désastre naturel, comme un tsunami, on n’a aucune chance de s’en sortir.


Cet avant-midi, on a justement pris la « route » qui fait le tour de Gili Meno. Par « route » j’entends ici un chemin sablonneux parfois durci, parfois du style plage, dans lequel on a aussi marché pendant 20 minutes, hier, avec nos gros sac à dos. Aujourd’hui, on y est allé plus léger et on a pris le temps de recouvrir, mais on marche constamment dans le sable. 


On s’est arrêté ici, dans un petit café, pour boire un jus d’ananas frais dans un « bean bag » au bord de la mer, puis là, à l’extrémité nord de l’île, pour s’asseoir dans l’eau sans vagues parmi les morceaux de coraux morts qui jonchaient la plage alors que de petits poissons colorés sont venus nous rendre visite. On s’est finalement arrêté pour dîner, toujours au bord de l’eau, avant de se baigner pour se rafraîchir. La chaleur est toujours aussi présente, mais l’humidité moins accablante. 


En après-midi, nous nous sommes installés sur la plage face à notre hôtel pour lire et se reposer. Ici, c’est la détente au maximum: on entendait que le bruit de la mer et la petite musique du restaurant de l’hôtel. Personne ne parle fort, personne ne fait de bruit, personne n’impose sa musique aux autres sur la plage… Bref, on est ni à Cayo Coco, ni à Punta Cana.

Gili Meno est reconnue pour sa tranquillité et nous sommes en mesure de confirmer sa réputation. Un endroit presque trop calme pour être réel…

Bateau rapide de Padangbai (Bali) à Gili Meno:

  • Compagnie: Eka Jaya
  • Billet réservé directement sur place au coût de 550 000 roupies (51$ CAN) l’aller-retour.
  • Prévoir environ 1h30 jusqu’à Gili Trawangan ou 1h45 jusqu’à Gili Meno.

Hébergement à Gili Meno:

  • Avia Villa, 80$ / nuit, petit déjeuner inclus de style buffet chaud et froid.
  • À environ 20 minutes de marche du port de Gili Meno.

3 réflexions au sujet de « Gili Meno: paradis de la tranquillité »

  1. WOW !!! c’est vraiment un endroit de rêve !!! Super belles photos ….vous faites vraiment un beau voyage….bonne continuité à vous deux 🙂

  2. Quelle belle façon de conclure ce merveilleux voyage que vous faites. L’endroit semble idéal pour se reposer!
    Ça donne le goût d’y aller!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s