Déserte Amed

Amed a la mine basse ces jours-ci. Le taux d’occupation des hôtels est extrêmement bas, les restaurants sont vides, les commerçants courent après les clients… Je vous en parlais un peu, la ville subit les conséquences de l’éruption possiblement prochaine du volcan Agung, à quelques kilomètres d’ici… et de la « mauvaise publicité » faite par certaines personnes d’autres régions de Bali qui laissent entendre qu’Amed est fermée en raison du risque. 

On en discutait avec le gérant de notre hôtel, Étienne, un peu plus tôt. Non seulement plusieurs touristes ont annulé leur séjour ici, mais il n’a pratiquement aucune réservation prévue dans les prochaines semaines. Il a réduit ses effectifs, mais il doit quand même faire travailler son personnel. Malgré tout, il s’estime chanceux parce que LUI a quelques clients pendant que d’autres n’en ont pas du tout, mais surtout parce qu’Amed est « safe » alors que des milliers de personnes risquent de tout perdre.


Tout ça donne une ambiance un peu bizarre. Les restaurants sont toujours vides, le personnel étant assis en espérant voir des clients se pointer. L’employée du dépanneur d’en face nous a dit « See you tomorrow » quand on est allé s’acheter une crème glacée après le souper. Ils espèrent tous nous revoir jour après jour.

Dimanche matin, on s’est rendu dans un petit spa pas très loin de notre hôtel pour recevoir un massage. C’est mon amie Claudine qui m’avait recommandé l’endroit. Rendus sur place, il n’y avait pas de massotherapeute. C’est finalement une employée de l’hôtel adjacent qui les a appelées pour nous et elles sont arrivées 20 minutes plus tard en s’excusant, expliquant qu’il n’y avait pas assez de clients pour maintenir du personnel en place.


On a donc pu relaxer pendant un bon massage balinais d’une heure qui nous a coûté l’équivalent de 12$ CAN. C’est quand même « cher payé » ici, considérant que plusieurs en offrent à 8 ou 9$, mais inutile de dire que ça en valait grandement la peine. 

D’ailleurs, on a remarqué que le coût de la vie est beaucoup plus bas ici que dans les autres villes que nous avons visitées jusqu’à maintenant. Autant pour l’hébergement que pour se nourrir.


Amed est surtout une ville populaire auprès de ceux qui veulent faire de la plongée sous-marine ou en apnée. Nous, on en a profité pour relaxer avant la dernière destination de notre lune de miel.

« Fun fact »:

  • À Bali, les hommes deuxièmes de famille portent le nom « Made ». Inutile de dire qu’il y a une tonne. Le chauffeur qui nous a amenés à Amed s’appelait Made Cantry. En route, ils nous dit: « Vous savez que le nom Made est le plus populaire au monde? C’est nous qui fabriquons tout! » 😂

Hébergement à Amed:

  • Oasis Amed, réservé via Booking.com
  • 33$ / nuit, petit déjeuner inclus
  • On aime: distributeur d’eau dans la chambre et service impeccable de tout le personnel.

Massage à Amed:

  • Spa Om Shanti
  • 130 000 roupies (12$ CAN) pour un massage traditionnel balinais de 60 minutes.

Une réflexion au sujet de « Déserte Amed »

  1. Bon bien un voyage juste pour vous, c’est priviligié. Vous n’avez pas à faire des longues files d’attentes. Mais dommage pour les commerçants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s