Péninsule du Yucatán: jour 3

C’est fou comme le temps passe vite ici. Même si c’est mon premier voyage seul, je n’ai pas vraiment le temps de m’ennuyer.

Alors, on peut dire que ma journée a commencé plutôt brusquement avec ma première peur mexicaine. À 6h40 ce matin, un cinglé est venu cogner (dans le sens de tenter de défoncer) dans la porte de ma chambre d’hôtel pendant 3-4 minutes qui m’ont semblé être une éternité. Comme mon lit est vraiment tout près de la porte, j’ai fait tout un saut et j’avais peur que la chaînette ne tienne pas le coup. Ne me demandez pas ce qu’il voulait, je n’ai ni ouvert ni répondu à travers la porte. Assis dans mon lit, je tenais en main le cellulaire que mon amie Mélanie m’a prêté pour mon séjour, mais je réalise avec le recul que ça ne m’aurait pas été d’une très grande aide. Comme je n’ai pas réagi, le gars a fini par abandonner.

À 9h, Mélanie et Gabriel sont venus me chercher pour une visite exceptionnelle: la baignade dans des cénotes, ces fameuses grottes souterraines remplies d’eau douce d’un bleu incroyable comme une piscine. Elles sont généralement assez profondes. À l’époque, les Mayas croyaient que ces trous permettaient de communiquer avec les dieux, donc des offrandes y étaient déposées.

Dès le début de la planification de mon voyage, j’avais dit à Mélanie que je tenais absolument à visiter un tel endroit alors qu’il y en a des centaines dans la péninsule du Yucatán. On a donc pris la route de Cuzama où se trouve un site avec trois cénotes. Depuis l’entrée du site, on monte dans une petite calèche tirée par un cheval et qui roule ensuite sur un rail. C’est particulier parce que lorsqu’on rencontre une autre calèche, l’une des deux doit être sortie de son rail pour laisser l’autre passer.

IMG_3286
Calèche aux cénotes de Cuzama

J’ai ensuite pu me baigner dans les trois cénotes et je peux vous confirmer que c’est un endroit complètement surréaliste. J’ai encore de la difficulté à y croire. Il m’a toutefois fallu un peu plus de motivation pour entrer dans la dernière parce que l’entrée est vraiment petite et qu’il faut ensuite descendre une échelle de bois pour accéder au fond de la grotte.

IMG_3317
Baignade dans une cénote

De retour à Mérida, je suis retourné faire un tour en ville sur la Plaza Grande où je me suis installé sur une petite terrasse pour boire ma première Corona non importée à vie. On dirait qu’elle est toujours meilleure dans ce temps-là!

En soirée, nous sommes allés à la Féria de Xmatkuil, une ville un peu au sud de Mérida. C’est une grande fête annuelle qui dure un peu moins d’un mois… mais c’est tellement immense! Il y a des manèges, des kiosques d’artisanat, des jeux et on peut y acheter à peu près n’importe quoi: bicyclettes, voitures, meubles, vêtements, etc. J’ai même été surpris de voir une guerre de… boules de neige et je peux vous dire que les enfants, équipés de casques et de lunettes de protection, s’en donnaient à coeur joie! J’en ai profité pour faire quelques manèges avec Mélanie.

Découverte du jour: les routes sont bizarrement faites. Il y a des «dos d’âne» partout. Tantôt, il y en avait une douzaine dans une sortie d’autoroute.

Mauvaise nouvelle du jour: si ça continue comme ça, la compagnie aérienne va assurément me facturer une surcharge de carburant tellement je vais avoir engraissé. Gabriel me fait goûter à tout ce qui est typique du Yucatán. Mélanie me dit qu’ici, quand tu engraisses, c’est signe qu’on prend bien soin de toi. Ça veut tout dire!

Une réflexion au sujet de « Péninsule du Yucatán: jour 3 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s