Archives du mot-clé Stare Miasto

Varsovie toute en beauté

Vous vous souvenez que pas plus tard que vendredi dernier j’écrivais ici même avoir été stupéfait par le caractère glacial de Varsovie à mon arrivée. Il faut croire qu’elle et moi avons appris à mieux nous connaître au cours des quatre derniers jours… même si je l’ai regardée de haut ce matin.

L’Amoureuse et moi sommes montés au 30e étage du Palais de la culture et de la science, l’un des plus hauts immeubles de la ville, pourvu d’une terrasse panoramique offrant une vue imprenable sur Varsovie.


Il faut dire que cet immeuble imposant (on ne peut clairement pas le manquer) est un peu controversé ici, car il s’agit d’un lègue de l’époque soviétique. Il accueille aujourd’hui des bureaux, la faculté de mathématiques de l’université, un cinéma, le palais des congrès, des expositions, etc.

C’est en faisant le tour d’autobus touristique que nous avons appris que nous avions la possibilité de monter au sommet de la tour pour admirer la vue et c’est ce que nous avons fait ce matin.

L’une des premières choses qui nous a frappés, c’est de voir à quel point, même des airs, la vieille ville se démarque du reste de Varsovie avec ses toits orange. Vous vous souvenez qu’à la suite de la guerre, ce secteur a été reconstruit selon les plans d’origine et qu’il est maintenant au patrimoine mondial de l’UNESCO.


C’est aussi spécial de se dire que tout ce qui est devant nous, ou presque, est âgé d’au plus 70 ans puisque Varsovie a été rasée en quasi-totalité lors de la Deuxième Guerre.

Mélissa et moi avons ensuite pris le chemin du parc Lazienki, le plus grand de la ville, en passant d’abord dans la rue des ambassades, dont celle du « Kanady » (« Canada ») comme ils disent ici. Le parc héberge entre autre une statue du célèbre compositeur Frédéric Chopin, natif de Varsovie, en plus de superbes pavillons.


Un grand lac occupe également un grand espace du parc populaire autant auprès des touristes que des locaux. Le dimanche, des dizaines de personnes s’y réunissent entre autres pour assister à des concerts en plein air. C’est un endroit qui vaut le détour. 

Nous avons terminé la journée par une promenade dans les fortifications de Stare Miasto, ce secteur de la ville qui m’a impressionné jusqu’à la toute dernière minute.


Est donc venu le temps de te dire au revoir, Warszawa. Merci pour le temps passé avec toi. Demain matin, cap sur Cracovie. 

Terrasse panoramique du Palais de la culture et de la science:

  • 20 zlotys (6,80$ CAD)
  • Prévoir une heure pour bien profiter de la visite. 

Dépaysante Varsovie

Plus de 24 heures après avoir quitté Montréal, nous voici enfin au début de notre « véritable » itinéraire de voyage. L’avion qui nous a transportés depuis Londres a mis un peu moins de deux heures pour se poser à Varsovie, cet avant-midi.

Première constatation des voyageurs: ça sent le dépaysement! À tous les niveaux. La langue, d’abord. On a eu bien de la difficulté à s’acheter un billet de train, aujourd’hui, parce que la guichetière ne parlait pas anglais (ni français, bien entendu). Il y avait seulement une mince épaisseur de verre entre nous, mais j’avais plutôt l’impression que c’était un mur de béton armé.

Pourtant, j’étais plutôt bien parti. Ce matin, j’ai réussi à faire sourire le douanier (!!!) en lui poussant un « cześć », « bonjour » en polonais. Ma formule de politesse toute préparée ne m’a pas servi à grand-chose pour acheter un billet de train. On s’est finalement compris en écrivant parce que, qu’on se le dise, phonétiquement, le polonais ne ressemble en rien au français et, ça, c’est franchement déstabilisant.

Autre choc: l’architecture. Quand nous sommes sortis de la gare centrale, je me suis demandé si nous n’étions pas plutôt rendus en Russie. Disons simplement que ce n’était esthétiquement pas très chaleureux et c’est là un euphémisme. Je ne l’ai pas dit à voix haute, mais disons que Mélissa m’a fait comprendre qu’elle  était du même avis.

J’ai finalement compris un peu plus tard que c’est en raison de son histoire que la capitale de la Pologne s’est développée de cette façon. Lors de la Deuxième Guerre mondiale, 85% de la ville a été transformée en champ de ruines. Comme la Pologne s’est alliée au bloc de l’Est, le style stalinien a été privilégié dans la reconstruction, sauf à un endroit bien précis… Stare Miasto.

Ce secteur aussi a été complètement détruit, mais on a plutôt décider de le reconstruire identique à ce qu’il était avant la guerre ce qui fait en sorte que la vieille ville de Varsovie est aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est d’ailleurs à cet endroit que se trouve la majorité des touristes en ville. C’est coloré, charmant comme tout, il y a de belles terrasses ici et là, des musiciens et des artistes de rue… C’est un peu comme leur Vieux-Québec, si vous voulez.

De larges parties des anciennes fortifications de la ville sont également toujours visible dans cette partie de Varsovie. J’ai été complètement conquis par Stare Miasto!

Finalement, dernier aspect du dépaysement après seulement une journée en Pologne: la nourriture. Détrompez-vous, ce n’est certainement pas moi qui vais m’en plaindre! Je déteste voyager et avoir l’impression que je mange exactement la même chose qu’à la maison. J’ai très hâte d’approfondir la découverte de cette culture culinaire au cours des prochains jours.

En tant que voyageur, le dépaysement a parfois comme premier effet de se dire « mais qu’est-ce que je suis venu faire ici? », mais, chaque fois, j’accepte de donner une chance à l’endroit où je me trouve. En fait de ME donner la chance de m’adapter pour ensuite mieux l’apprécier.