Pipiway Trail: promenade dans une forêt de bambou à Maui

C’est une journée riche en belles découvertes et en émotions qui se termine pour nous.

L’Amoureuse et moi avons pris la route tôt ce matin, à 7h30, en direction d’Hana à l’autre extrémité de l’île de Maui pour faire la randonnée Pipiway Trail dans le Haleakala National Park. Distance à parcourir: à peine 75 miles (120 km); ce qui devrait normalement se faire en 1h15-1h30, mais on nous avait avisés que ça prendrait probablement le double. Je m’attendais à une route avec plusieurs courbes à rouler à 20-25 miles à l’heure. Suffira d’être patient et ce sera « easy as a pie » comme dirait mon ami David.

À peine 50 minutes après notre départ, on avait déjà un peu plus de 35 miles au compteur. « Tout va bien, ça ne sera pas si pire que ce à quoi on nous a préparés », me suis-je dit. Et bien non. J’avais tort. Je ne le savais pas encore, mais les 40 miles restants allaient me prendre 110 minutes. Et croyez-moi, c’est fort probablement pire que tout ce que vous pouvez avoir en tête. Sans blague.

J’aurais sans doute une relation amour-haine avec la Hana Highway (qui, on va se le dire, n’a absolument rien d’un « Highway » à part son nom). C’est assurément la route la plus belle que j’ai eu la chance de faire de toute ma vie, c’est vrai, mais c’est aussi la plus inhospitalière. La route longe en bonne partie la côte, offrant sans cesse des panoramas exceptionnels qu’on croit possibles que dans des décors de film.

On traverse à un certain moment un champ de lave durcie qui part de la montagne jusqu’à l’océan tout en bas (voyez une vidéo sur la page Facebook Hugo autour du monde), puis à un autre un paysage si vert avec un muret de pierres qu’on se croirait rendu en Irlande. Un petit troupeau de chèvres a même traversé la route devant nous. Surréel! De toute beauté, je vous jure. En plus, on était pratiquement seuls.

Le problème, c’est que ça se gâte rapidement. Cette belle route toute en courbes avec une ligne jaune au centre devient plus étroite et sans ligne et on se retrouve avec un « highway » qui ressemble plus à une route à une seule voie (voyez une vidéo sur la page Facebook Hugo autour du monde). Suffit d’être prudent, je suis capable de vivre avec ça. Je roule lentement et lorsque j’arrive dans l’une des nombreuses courbes où je ne vois pas de l’autre côté en raison d’une falaise, je klaxonne pour signaler mon arrivée. Puis, l’asphalte pratiquement neuf fait place à une route au bitume craquelé qui fait sautiller la voiture, puis finalement à une route sans aucun pavage avec des trous un peu partout alors que nous roulons en Hyundai Elantra (voyez une vidéo sur la page Facebook Hugo autour du monde). Les dix derniers miles m’ont paru une éternité, mais nous avons survécu.

La route en valait cependant la peine parce que ce que nous avons vu par la suite était digne d’un rêve. Une fois rendus au Haleakala National Park, nous avons entrepris la randonnée de la Pipiway Trail qui fait 6,4 km aller-retour.

Peu de temps après le début (800 mètres), on arrive aux Makahiku Falls, premier point d’intérêt où on fait un court arrêt avant de reprendre notre chemin. On regarde où on met les pieds parce que plus on monte, plus le sentier est boueux.

Une fois à 1,6 kilomètre, on traverse deux petits ponts alors qu’un torrent d’eau passe sous nos pieds puis on fait notre entrée dans une majestueuse forêt de bambou; raison de notre visite. On a peine à croire ce que nous voyons tellement c’est parfait.

Des dizaines de milliers de bambous si hauts qu’on se retrouve soudainement à l’ombre et dans un milieu un peu plus frais. Lorsque le vent souffle, les troncs s’entrechoquent dans une douce mélodie (à écouter dans cette video sur la page Facebook Hugo autour du monde). Magique! Impossible de rester insensible à la beauté de cette forêt qui semble être infinie. À cette étape, une partie du sentier est recouverte par des planches de bois qui rendent l’ascension plus agréable.

Finalement, à la toute fin de la Pipiway Trail (3,2 km), on arrive face aux spectaculaires Waimoku Falls hautes de 120 mètres; ultime récompense des randonneurs.

C’est grandiose de voir de ses yeux de telles beautés de la nature, rien de moins.

Une fois revenus près du centre des visiteurs, nous avons terminé par la Kūloa Point Trail, une boucle de 800 mètres qui nous amène près de l’océan et des ‘Ohe’o Pools, qu’on appelle aussi Les 7 piscines sacrées. On a ici aussi droit à un panorama exceptionnel.

Notre coup de coeur demeure toutefois la forêt de bambou qui, comme m’a dit l’Amoureuse, comblerait de bonheur n’importe quel panda! 🐼

La route n’a incontestablement pas été facile, mais nous sommes tous les deux d’accord pour dire que le déplacement en valait la peine. Une journée qui laisse de superbes souvenirs et qui sera assurément dans nos « highlights » de ce voyage.

Pipiway Trail:

  • 4 miles / 6,4 km aller-retour que nous avons faits en 2h30 à un rythme plutôt lent (1h30 pour monter et 1h pour descendre).
  • 25$ US par véhicule pour l’entrée sur le site du Haleakala National Park. Le laissez-passer est bon pour trois jours.
  • Prévoir: de bonnes chaussures / bottes de randonnée, de l’eau, une collation. Il y a des toilettes à l’entrée du site.
  • En plusieurs endroits de la route et du parc, il n’y a aucun signal cellulaire.

3 réflexions au sujet de « Pipiway Trail: promenade dans une forêt de bambou à Maui »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s