Archives du mot-clé Planification

Quoi faire avant de partir

Que vous soyez ou non du genre à faire d’interminables listes quand vient le temps de faire votre valise pour partir en voyage, il faut se rappeler qu’il y a des choses plus importantes que d’autres à ne pas oublier.

Je vous parle ici de petits trucs bien simples à faire avant le départ et qui pourraient vous éviter bien des problèmes.

Faire une copie de votre passeport

Parce qu’on ne sait jamais quand le malheur va s’acharner sur nous, mieux vaut avoir une copie de son passeport à portée de main. En cas de perte, de vol ou de baignade avec le précieux livret dans la poche de votre maillot (ceci est une situation réelle vue en Thaïlande!), ce sera plus facile d’en obtenir un nouveau auprès des autorités. Si traditionnellement on traînait une photocopie papier, vous pouvez simplement photographier la page principale de votre passeport avec votre téléphone intelligent ou votre tablette électronique que vous amenez avec vous en voyage. Pour ma part, j’envoie une photo de mon passeport à ma propre adresse courriel sachant que, quoi qu’il arrive, je pourrai y avoir accès facilement. Je conserve d’ailleurs une copie de tous mes documents de voyage importants (billet d’avion, réservations d’hôtels, etc.) dans mes courriels.

Aviser l’émetteur de votre carte de crédit

L’époque des chèques de voyage étant derrière nous et comme on essaie d’éviter d’avoir une grosse somme d’argent comptant sur nous en voyage, on se tourne donc vers la carte de crédit. Si vous prévoyez utiliser votre carte de crédit à l’étranger, n’oubliez surtout pas d’en aviser l’émetteur. On est généralement bien heureux que Visa ou MasterCard suspende notre compte en raison de transactions douteuses, mais c’est pas mal moins pratique quand vous êtes aux États-Unis ou au Mexique et qu’ils considèrent vos transactions légitimes comme suspectes avant de bloquer le compte.

Consulter le site web du gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada met à la disposition des voyageurs un formidable outil qui représente une mine d’information: le site voyage.gc.ca. Pour chaque pays, vous trouverez les conseils et les avertissements qui sont régulièrement mis à jour, les exigences d’entrée et de sortie (si, par exemple, votre passeport doit être valide pour une période de six mois après le retour), certaines informations de santé voyage, etc. Petit conseil: consultez le site dès que vous connaissez votre prochaine destination, question de savoir si vous devez renouveler votre passeport en vitesse ou si une visite à la clinique voyage s’impose. C’est LA source la plus fiable à consulter.

Vous pouvez également utiliser le service «Inscription des Canadiens à l’étranger» que j’utilise régulièrement. Simple d’utilisation, ce formulaire vous permet d’informer le gouvernement de vos plans de voyage. Vous entrez les dates du séjour, le pays, les villes visitées (même le nom des hôtels où vous logerez si vous le savez) et d’autres informations. Les autorités canadiennes sauront ainsi où vous trouver et comment communiquer avec vous en cas d’urgence comme une catastrophe naturelle ou des troubles civils. Ça ne prend que quelques minutes et ça peut s’avérer franchement utile.

Pour d’autres conseils, je vous propose de lire – ou relire – mes articles «Voyager sans se ruiner? Possible!» et «Planifier ou non son voyage?».

Planifier ou non son voyage?

On me pose souvent la question à savoir comment je planifie mes séjours à l’étranger. Quand on discute voyage, il y a inévitablement deux écoles: les partisans de la planification et ceux qui croient plutôt qu’une «vraie» aventure relève surtout de l’improvisation.

Qui a raison? Selon moi, pas un plus que l’autre. Cela dépend surtout de qui vous êtes (votre personnalité) et de votre expérience de voyageur.

Personnellement, je suis plutôt du genre à planifier, du moins les grandes lignes, malgré que j’aie désormais l’habitude de voyager. Pourquoi? Principalement parce que je retire autant de plaisir à préparer mon voyage qu’à le vivre. Soudainement, mes trois semaines en Thaïlande ou mes deux semaines en Californie se transforment en plusieurs mois de découvertes à lire des guides, consulter l’Internet et discuter avec des gens qui ont déjà visité le pays où je m’apprête à me rendre; à identifier des activités que je veux faire.

Il y a aussi le fait que je veux pleinement profiter de mon voyage. Je n’ai pas vraiment le goût, rendu à destination, de devoir m’arrêter pendant des heures pour planifier un déplacement compliqué ou trouver un hôtel à la dernière minute alors qu’on affiche complet partout. Parce que, oui, ça arrive et que ce n’est pas vrai que tout est à rabais à la dernière minute.

De toute façon, même si vous avez un plan bien établi, dîtes-vous que le destin se chargera de venir le foutre en l’air avec des imprévus en cours de route. Vous aurez donc votre part d’improvisation.

Malgré tout, je me garde une bonne marge de liberté. Nombre de fois, j’ai décidé à l’avance de m’arrêter dans une ville sans savoir vraiment ce que j’allais y faire. Je pense notamment à Valence, en Espagne.

Chose certaine, j’essaie toujours de regarder le moins de photos possible sur Internet avant de partir. Pour éviter les déceptions. On m’a déjà dit que la meilleure façon d’être déçu est d’avoir des attentes et c’est particulièrement vrai. L’important, c’est de garder de la magie pour le jour venu.