Archives du mot-clé Conseils

Quoi faire avant de partir

Que vous soyez ou non du genre à faire d’interminables listes quand vient le temps de faire votre valise pour partir en voyage, il faut se rappeler qu’il y a des choses plus importantes que d’autres à ne pas oublier.

Je vous parle ici de petits trucs bien simples à faire avant le départ et qui pourraient vous éviter bien des problèmes.

Faire une copie de votre passeport

Parce qu’on ne sait jamais quand le malheur va s’acharner sur nous, mieux vaut avoir une copie de son passeport à portée de main. En cas de perte, de vol ou de baignade avec le précieux livret dans la poche de votre maillot (ceci est une situation réelle vue en Thaïlande!), ce sera plus facile d’en obtenir un nouveau auprès des autorités. Si traditionnellement on traînait une photocopie papier, vous pouvez simplement photographier la page principale de votre passeport avec votre téléphone intelligent ou votre tablette électronique que vous amenez avec vous en voyage. Pour ma part, j’envoie une photo de mon passeport à ma propre adresse courriel sachant que, quoi qu’il arrive, je pourrai y avoir accès facilement. Je conserve d’ailleurs une copie de tous mes documents de voyage importants (billet d’avion, réservations d’hôtels, etc.) dans mes courriels.

Aviser l’émetteur de votre carte de crédit

L’époque des chèques de voyage étant derrière nous et comme on essaie d’éviter d’avoir une grosse somme d’argent comptant sur nous en voyage, on se tourne donc vers la carte de crédit. Si vous prévoyez utiliser votre carte de crédit à l’étranger, n’oubliez surtout pas d’en aviser l’émetteur. On est généralement bien heureux que Visa ou MasterCard suspende notre compte en raison de transactions douteuses, mais c’est pas mal moins pratique quand vous êtes aux États-Unis ou au Mexique et qu’ils considèrent vos transactions légitimes comme suspectes avant de bloquer le compte.

Consulter le site web du gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada met à la disposition des voyageurs un formidable outil qui représente une mine d’information: le site voyage.gc.ca. Pour chaque pays, vous trouverez les conseils et les avertissements qui sont régulièrement mis à jour, les exigences d’entrée et de sortie (si, par exemple, votre passeport doit être valide pour une période de six mois après le retour), certaines informations de santé voyage, etc. Petit conseil: consultez le site dès que vous connaissez votre prochaine destination, question de savoir si vous devez renouveler votre passeport en vitesse ou si une visite à la clinique voyage s’impose. C’est LA source la plus fiable à consulter.

Vous pouvez également utiliser le service «Inscription des Canadiens à l’étranger» que j’utilise régulièrement. Simple d’utilisation, ce formulaire vous permet d’informer le gouvernement de vos plans de voyage. Vous entrez les dates du séjour, le pays, les villes visitées (même le nom des hôtels où vous logerez si vous le savez) et d’autres informations. Les autorités canadiennes sauront ainsi où vous trouver et comment communiquer avec vous en cas d’urgence comme une catastrophe naturelle ou des troubles civils. Ça ne prend que quelques minutes et ça peut s’avérer franchement utile.

Pour d’autres conseils, je vous propose de lire – ou relire – mes articles «Voyager sans se ruiner? Possible!» et «Planifier ou non son voyage?».

Les indispensables de mon sac à dos

Je me suis rendu compte au fil du temps que pour des gens qui ne sont pas habitués à ce type de voyage, ça peut paraître impressionnant de me voir partir deux, trois, voire quatre semaines avec un «simple» sac à dos comme bagage.

Voyager avec un sac à dos implique qu’il faut rentabiliser l’espace, mais surtout limiter le poids. Pour éviter les frais de surcharge de bagage, bien entendu, mais surtout parce qu’il ne faut pas oublier que vous aurez ce sac sur le dos une bonne partie du voyage. Je suis très loin de faire partie de ceux qui voyagent seulement avec un bagage à main ou un minuscule sac à dos, mais j’arrive chaque fois à apporter tout ce que je veux en ne dépassant pas un poids respectable.

Voici une liste des incontournables de mon sac à dos qui me simplifient beaucoup la vie:

Les sacs de compression

Merveilleuse invention que j’utilise depuis mon tout premier voyage sac à dos, ces sacs de type Ziploc font des miracles en matière de rentabilité de l’espace. Vous mettez vos vêtements à l’intérieur, vous fermez le tout hermétiquement et vous retirez l’air avant ou de rouler ou de plier le sac. Plusieurs vêtements, un minimum d’espace. Pour ma part, j’utilise deux sacs de grandeur large. Lors de mon voyage aux Îles Canaries, par exemple, j’avais sept chandails et une veste dans un sac et cinq pantalons / shorts dans l’autre. En vente dans les magasins de plein air pour une poignée de dollars.

IMG_6719
Un sac de compression pour mes vêtements

Manteau compressible

Petit manteau ultra léger et compressible qui se range facilement dans une pochette. J’ai le mien depuis seulement un an, mais je l’ai rapidement adopté dans tous mes voyages. Simplement pour me rendre à l’aéroport et le ranger ensuite pour éviter de traîner inutilement un gros manteau encombrant. Pour me protéger du soleil et de l’air frais au sommet du Teide, aux Canaries. Comme seul et unique manteau en Irlande et à Amsterdam en plein automne. Vous en avez besoin, il est là. Sinon, vous le mettez dans sa pochette dans votre petit sac que vous traînez pendant la journée. Je ne m’en passerais tout simplement plus. Vous en trouverez de tous les prix (tout dépendant de la marque, jusqu’à plusieurs centaines de dollars), mais j’ai payé le mien moins de 100$ et il me convient parfaitement.

IMG_6721
Manteau compressible qui se range dans une pochette

Serviette ultra absorbante

Pour l’avoir vécu plus d’une fois, c’est vraiment désagréable de voyager avec une serviette qui ne sèche jamais complètement. Ça pue et c’est juste désagréable d’essayer de s’assécher avec un morceau de tissu qui n’est lui-même pas sec. La solution? La serviette ultra absorbante. Elle est très mince, très légère, sèche rapidement et ne prend aucune place comparativement à une serviette standard. On privilégie le format XL. En vente dans les magasins de plein air pour quelques dizaines de dollars.

Convertisseur de courant universel

Boîtier plus petit qu’une livre de beurre qui évite de se casser la tête, peu importe la destination. De préférence, à mettre dans le bagage à main pour utilisation en transit dans les aéroports, par exemple.

Téléphone intelligent

En voyage, je ne traîne ni tablette, ni ordinateur portable. Mon iPhone me sert à faire des appels, envoyer des messages, trouver des itinéraires, faire des recherches, écouter de la musique et, bien entendu, à écrire ce blogue. En effet, mes récit de voyages publiés ici sont entièrement écrits et publiés à partir de mon iPhone. (En rappel, mon texte sur mes applications préférées.)

Petit cadenas

Que ce soit pour verrouiller ou un sac à dos ou un petit casier, par exemple, je traîne toujours un petit cadenas sans clé qui se déverrouille avec une combinaison à trois chiffres. Utile, entre autres, pour empêcher quelqu’un de fouiller dans mon petit sac dans le métro, dans une foule, etc. Comme on ne peut plus verrouiller sa valise lorsqu’on passe par les États-Unis, mon cadenas peut aussi être ouvert par l’agence de sécurité américaine (TSA) à l’aide d’une clé spéciale en cas de besoin.

Vous, quels sont vos indispensables?

Mon carnet de notes sur Amsterdam

Après une semaine passée à Amsterdam, voici quelques conseils et réflexions qui pourraient vous intéresser et vous aider à planifier votre voyage dans la capitale des Pays-Bas.

Pour visiter la ville

J’ai l’habitude de découvrir les villes que je visite à pied, parce que je trouve que c’est le meilleur moyen. Pour Amsterdam, on ajoute deux autres façons: le bateau et le vélo. Comme l’eau est omniprésente, découvrir la ville en passant par les canaux donne une toute autre perspective sur sa beauté, mais également sur son mode de vie. Une expérience qui en vaut la peine. 

On pense aussi au vélo, parce qu’Amsterdam est le paradis des cyclistes. On profite du même coup d’une liberté et d’une rapidité de déplacement. Vous pouvez lire le compte rendu de mon aventure à vélo ici

Transports

Si vous logez dans le centre, sachez que tout est à proximité (jamais beaucoup plus que 30 minutes de marche). Sinon, la ville est desservie par un important réseau de métro, de tramway également.

Le transport entre l’aéroport Schiphol et la ville se fait aisément par train en quelques minutes à peine. 

Nourriture

Déception, ici. Rien de très exceptionnel en matière de restauration. Au contraire, on est dans le très répétitif. Pizza, pâtes, steakhouse, mexicain… Ça se résume pas mal à ça. Beaucoup de restaurants asiatiques, mais les prix sont exorbitants! Une moyenne de 16€ (environ 23$ CAD) pour un plat de nouilles? Non merci, quand on sait que chez nous on paye 9 ou 10$.

Aussi, souvent, tout est en supplément. On vous facturera pour la mayonnaise ou le ketchup que vous demandez pour vos frites (même chez McDonald’s!). On vous demandera aussi un supplément pour la sauce qui accompagnera votre steak. Vous payerez également l’eau et le pain.

Toilettes

Si vous avez l’habitude d’aller régulièrement à la toilette, mieux vaut vous faire une petite réserve de monnaie. En plusieurs endroits, on vous demandera de payer (entre 0,50€ et 1€) pour utiliser la toilette, et ce, même si vous êtes client. C’est le cas de la gare, de certaines attractions et de restaurants.

Aéroport Amsterdam-Schiphol

Un aéroport plutôt moderne équipé de plusieurs commodités que vous apprécierez sans doute. Enregistrement aux bornes automatisées, dépôt de bagage en libre-service aux airs futuristes…

  
Pour simplifier la vie des voyageurs branchés, chaque porte d’embarquement est équipée de plusieurs tables avec tabourets où vous pouvez travailler et recharger vos appareils. On aime!

  
Côté confort, plusieurs divans de cuir sont installés aux portes d’embarquement pour vous asseoir et même vous étendre le temps de dormir un peu. Si votre escale s’étire le temps de quelques heures, sachez que vous pouvez louer une petite chambre au Yotel, qui se trouve au deuxième étage du terminal principal. Vous devez toutefois louer pour un minimum de quatre heures. 

Mes coups de cœur pour ce qui est des activités

Mon carnet de notes et de bonnes adresses en Irlande

Mon séjour en Irlande étant terminé, je me permets de vous partager quelques notes, réflexions et bonnes adresses dans l’éventualité où vous visiteriez ce pays…

Regardez à droite

Et oui, en Irlande on conduit à droite, donc assurez-vous de jeter un œil de ce côté avant de traverser. Les autorités ont d’ailleurs cru bon de nous le rappeler en indiquant clairement sur la chaussée de quel côté regarder.

  
S’habiller en oignon 

Sans doute la règle d’or. En Irlande, vous pouvez avoir droit aux quatre saisons en une seule journée. Mieux vaut privilégier les couches et avoir le nécessaire à portée de main: veste, petit manteau, imperméable, foulard…

Un pays branché

Le pays est très branché. Vous aurez accès à un réseau internet sans-fil gratuit et efficace pratiquement partout: hôtels, restaurants, dans les autocars et même sur le site de plusieurs attractions. Génial pour  chercher des informations en cours de route, trouver vos itinéraires ou tout simplement, comme moi, pour rester brancher pour vous faire vivre mon voyage en temps réel. 

Gens chaleureux

Nous l’avons remarqué dès notre arrivée et cela s’applique autant à l’Irlande qu’à l’Irlande du Nord: les gens sont extrêmement gentils et chaleureux. Dans les restaurants, les boutiques, les bars, les attractions, on prend toujours le temps de vous saluer et de vous demander comment vous allez. 

Transports

À partir de Montréal, vous pouvez voyager vers Dublin tout au long de l’année en faisant au moins une escale. Toutefois, Air Transat assure un vol direct vers la capitale irlandaise de mai à octobre. 

Une fois sur place, vous pouvez bien sûr louer une voiture (N’oubliez pas… À droite!). Pour notre part, nous avons voyagé par autobus entre toutes les villes sans problème. Service fiable, fréquent et abordable. Ça nous a aussi permis de nous reposer pendant quelques heures. 

Quelques bonnes adresses à Dublin…

  • Queen of Tarts | Deux succursales à peine à un jet de pierre de la Christ Church Cathedral. On y sert d’excellents desserts et le service est sympathique. La vitrine où sont présentés les gâteaux et tartes vous donnera le goût de goûter à absolument tout.
Petite tarte aux pommes et son crumble de Queen of Tarts
  • The Coffee Beans | Petit café découvert à quelques minutes de la Old Jameson Distillery. Vous choisissez votre sandwich et on le prépare sous vos yeux. Avec une bonne soupe et un breuvage, j’ai payé 8,50€, ce qui est plus que respectable pour un repas réconfortant. L’endroit est minuscule, mais très charmant. On nous a accueilli avec de grands sourires.
Dîner réconfortant du Coffee Beans
  • O’Sullivan’s Pub | Parce que ça serait pécher de vous citer le Temple Bar dans mes bonnes adresses (ce qui ne veut pas dire pour autant de ne pas y aller; au contraire), je vous propose cette alternative dans le même quartier. Lors de notre passage, le pub était moins bondé que les autres et deux bons chansonniers s’occupaient d’entretenir la fête.

Mes coups de cœur pour ce qui est des activités