Archives du mot-clé Palmetum

Les 10 activités les plus originales que j’ai faites

Voyager, c’est avoir la chance de faire des découvertes exceptionnelles jour après jour. Il y a bien entendu des paysages, des musées, des excursions, mais certaines activités arrivent à ressortir du lot et à retenir l’attention plus que d’autres pour finalement laisser des souvenirs impérissables.

Voici donc une liste des 10 activités les plus originales que j’ai eu la chance de faire au cours de mes voyages. Elles ne sont pas en ordre de préférence, mais bien en ordre chronologique, de la plus récente à la plus ancienne.

Descente en traîneau d’osier (Madère)

img_4281

Une activité extrêmement touristique, mais tellement originale! On retourne dans l’histoire de Madère alors qu’au 19e siècle, les habitants du secteur de Monte utilisaient des traîneaux d’osier comme première méthode de transport public pour descendre vers Funchal. Un trajet de deux kilomètres qui fait vivre des émotions fortes!

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Ascension du mont Batur (Bali, Indonésie)

img_3001

Le coup de coeur de notre lune de miel: l’ascension de ce volcan en pleine nuit afin d’arriver au sommet juste à temps pour admirer le soleil se lever sur Bali. Un exercice extrêmement demandant, mais le spectacle laisse des images gravées en tête pour le reste de la vie. Je le referais sans aucun doute.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Mine de sel de Wieliczka (Pologne)

img_0519

C’est vraiment toute une expérience de descendre à 135 mètres sous terre pour découvrir cette mine de sel qui renferme de vrais trésors d’architecture, dont la chapelle de Sainte-Cunigonde qui est d’une beauté qui frôle l’irréalisme. On a peine à croire ce qu’on voit dans cette immense chambre dont absolument tout (dont les gravures de scènes bibliques et les lustres) est fait de sel.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Musée du Titanic (Belfast, Irlande du Nord)

IMG_7817-0

À l’endroit exact où a été construit le Titanic, on trouve aujourd’hui un musée qui retrace l’histoire du tristement célèbre navire transatlantique. L’un des musées les mieux conçus que j’ai eu la chance de voir. L’endroit est entre autres chargé en symbolique alors qu’absolument tout a été pensé: le musée fait exactement la même hauteur que le Titanic lui-même et on a tracé au sol le contour d’où se trouvait le bateau à l’époque.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Palmetum (Tenerife, Îles Canaries)

IMG_6874

Ici, ce n’est tant l’endroit que le projet qui est original. La capitale de Tenerife, Santa Cruz de Tenerife, a transformé son ancien dépotoir à ciel ouvert en bordure de l’océan en véritable oasis. La montagne de détritus a fait place à un magnifique jardin botanique de palmiers qui offre, en plus, de magnifiques vues sur la ville. Un seul mot: exceptionnel!

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Dolby Theatre (Los Angeles, États-Unis)

IMG_5550

Lieu de la très célèbre cérémonie de remise des Oscars, le Dolby Theatre est un passage obligé pour les amateurs de cinéma à Hollywood. La visite qui nous permet d’en apprendre plus sur le déroulement de la soirée nous mène dans les coulisses puis, point culminant, sur la scène que foulent les acteurs et autres artisans pour recevoir leur prestigieuse statuette dorée. Interdiction formelle de prendre des photos pendant la visite.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Les machines de l’île (Nantes, France)

IMG_5830

Une curiosité difficile à décrire. Les machines de l’île se décrivent elles-mêmes comme un «projet artistique inédit à la croisée des mondes inventés de Jules Verne, de l’univers mécanique de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes». Ici, on crée des machines «vivantes», mécanisées, dont cet immense éléphant de 12 mètres de hauteur, 21 mètres de longueur, fait de 48 tonnes de bois et d’acier et qui peut transporter jusqu’à 49 personnes «sur son dos». J’en ai fait un tour et c’est spectaculaire!

Catacombes de Paris (France)

IMG_3626

Ce n’est certes pas l’endroit le plus accueillant de la Ville lumière, mais tellement intéressant et marquant. Lorsque Paris a été aux prises avec des problèmes sanitaires, les cimetières de la ville ont été vidés, puis on a transporté les ossements dans cet immense réseau sous-terrain. La visite d’une infime partie permet donc de se promener parmi les crânes et autres ossements de quelque 6 millions de personnes qui y sont enfouis. On en ressort… transformé.

Manège du Stratosphere Hotel (Las Vegas, États-Unis)

Attention, ici, pour amateurs de sensations fortes seulement! Lors de premier mon passage dans la Ville du vice, en 2008, je suis monté au sommet du Stratosphere Hotel, haut de 350 mètres, où se trouvent… des manèges! Je suis alors monté à bord du X-Sream, un chariot sur un rail fortement incliné vers le bas qui donne l’impression aux passagers qu’ils seront projetés dans le vide. Intense! Pour voir une vidéo de ce que ça a l’air, cliquez ici.

Tabacón Hot Springs (La Fortuna, Costa Rica)

x1-Hot-Springs
Tabacón Hot Springs (Photo tirée du site Internet)

Certainement l’endroit le plus paradisiaque où j’ai eu la chance de relaxer. Ces sources d’eau chaude sont situées juste au pied du volcan Arenal. C’est d’ailleurs le volcan, toujours en activité, qui réchauffe l’eau de ce spa en pleine nature. On a donc la chance de se baigner dans une eau dont la température varie entre 72 et 105°F au beau milieu d’une forêt luxuriante. Des affiches avertissent les clients de ne pas s’aventurer à l’extérieur du site en raison des dangers de la zone volcanique. Je n’ai jamais revu quelque chose comme ça!

Sur le même thème, lisez ou relisez les articles suivants sur Hugo autour du monde:

Palmetum: un dépotoir transformé en oasis

Aujourd’hui, j’ai vécu un plaisir incroyable: j’ai été surpris! C’est ce que je préfère lorsque je suis en voyage. Quand je n’ai absolument aucune attente envers quelque chose et que finalement je fais « wow »!!!

J’ai découvert une perle cachée de Santa Cruz de Tenerife. Lorsque je suis passé par l’office de tourisme, hier, on m’a rapidement parlé du Palmetum, un jardin botanique de palmiers, mais sans vraiment insister. Ça pourrait être différent, que je me suis dit.

Comme c’est à bonne distance de marche de mon hôtel, j’ai mis le cap sur le Palmetum en début de matinée, en me disant que j’allais peut-être y passer une heure. La visite a finalement duré… trois heures!


Soyons de bonne foi, hier j’ai tiré des roches à Santa Cruz parce que la côte y est affreuse, maintenant je qualifie le Palmetum de véritable coup de génie.

Pourquoi? Parce que la colline en bordure de l’eau sur lequel il a été construit est en fait… une montagne de déchets! Un dépotoir. Vous avez bien lu, jusqu’au début des années 90, Santa Cruz entassait ses déchets à ciel ouvert sur la côte de l’océan Atlantique (!!!). C’est en 1992 que l’idée d’y construire un jardin botanique a germé. Regardez de quoi ça avait l’air en cours de projet.


Tous les déchets ont été laissés sur place! Il a fallu installer des cheminées pour évacuer le méthane produit par la décomposition des déchets, ajouter environ un mètre de terre un peu partout, amener les services publics (eau, électricité), importer des spécimens, les planter, les laisser pousser…

Le Palmetum a creusé ce trou pour montrer aux visiteurs les différentes couches de sol.

Bref, tout cela a pris 22 ans! Ce n’est que l’an dernier que le Palmetum a été inauguré, si bien qu’il ne paraît pas encore dans les guides de voyage. C’est pour ça que je parlais de perle cachée.


Aujourd’hui, ce sont plus de 400 espèces de palmiers (sur les 2500 existantes) d’un peu partout à travers le monde qui poussent sur cette colline de détritus. Plusieurs sont d’ailleurs en danger de disparition.

Parmi les arbres et les plantes, des plans d’eau ont été aménagés. Le travail a été si bien fait que même la nature s’y est installée d’elle-même. Oiseaux et lézards sont entre autres au rendez-vous (ne vous posez pas de questions si les feuilles bougent en apparence toutes seules au sol!).


Il faut dire que le Palmetum bénéficie aussi d’un endroit qui offre sans doute l’une des plus belles vues de la ville et de l’océan qui la borde. Plusieurs points de vue ont été aménagés pour permettre aux visiteurs d’admirer le paysage.

Il y a la vue côté ville…


Puis côté océan…


Le site est tout simplement enchanteur. C’est sans doute la meilleure occasion de se retrouver en nature sans trop s’éloigner de la ville. Il y a aussi le côté écologique. L’eau utilisée pour arroser provient de l’usine d’épuration qui l’a traitée seulement pour qu’elle serve à l’irrigation et le paillis est constitué de résidus de végétaux déchiquetés.


Santa Cruz a trouvé une façon vraiment incroyable de revitaliser ce secteur. Je trouve que c’est inspirant! J’applaudis son audace… et sa patience.

Une visite du Palmetum s’avère un incontournable si vous visitez Tenerife un de ces jours.

Quelques « fun facts »:

  • Saviez-vous qu’il existe une sorte de banane rouge? Le Palmetum possède cette variété de bananier dont la chaire du fruit est rose.
  • Lorsque vous lisez « huile végétale » dans la liste d’ingrédients d’un produit, il est fort possible que l’huile provienne d’un palmier.
  • Malgré leur poids, les noix de coco flottent!
  • Plusieurs palmiers ont des bienfaits médicinaux, dont le Serenoa repens, pour la prostate.

Palmetum de Santa Cruz de Tenerife:

  • Coût: 6€ pour les touristes.
  • Plus de 400 espèces de palmiers sur 12 hectares.
  • Petit guide offert pour 0,50€ que je vous suggère fortement. Il vous en apprendra beaucoup.
  • Prenez la peine de visiter la petite exposition dans la salle attenante à l’entrée.

Merci beaucoup à Agar qui a gentiment répondu à toutes mes questions sur place.