Archives du mot-clé Wieliczka

Les 10 activités les plus originales que j’ai faites

Voyager, c’est avoir la chance de faire des découvertes exceptionnelles jour après jour. Il y a bien entendu des paysages, des musées, des excursions, mais certaines activités arrivent à ressortir du lot et à retenir l’attention plus que d’autres pour finalement laisser des souvenirs impérissables.

Voici donc une liste des 10 activités les plus originales que j’ai eu la chance de faire au cours de mes voyages. Elles ne sont pas en ordre de préférence, mais bien en ordre chronologique, de la plus récente à la plus ancienne.

Descente en traîneau d’osier (Madère)

img_4281

Une activité extrêmement touristique, mais tellement originale! On retourne dans l’histoire de Madère alors qu’au 19e siècle, les habitants du secteur de Monte utilisaient des traîneaux d’osier comme première méthode de transport public pour descendre vers Funchal. Un trajet de deux kilomètres qui fait vivre des émotions fortes!

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Ascension du mont Batur (Bali, Indonésie)

img_3001

Le coup de coeur de notre lune de miel: l’ascension de ce volcan en pleine nuit afin d’arriver au sommet juste à temps pour admirer le soleil se lever sur Bali. Un exercice extrêmement demandant, mais le spectacle laisse des images gravées en tête pour le reste de la vie. Je le referais sans aucun doute.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Mine de sel de Wieliczka (Pologne)

img_0519

C’est vraiment toute une expérience de descendre à 135 mètres sous terre pour découvrir cette mine de sel qui renferme de vrais trésors d’architecture, dont la chapelle de Sainte-Cunigonde qui est d’une beauté qui frôle l’irréalisme. On a peine à croire ce qu’on voit dans cette immense chambre dont absolument tout (dont les gravures de scènes bibliques et les lustres) est fait de sel.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Musée du Titanic (Belfast, Irlande du Nord)

IMG_7817-0

À l’endroit exact où a été construit le Titanic, on trouve aujourd’hui un musée qui retrace l’histoire du tristement célèbre navire transatlantique. L’un des musées les mieux conçus que j’ai eu la chance de voir. L’endroit est entre autres chargé en symbolique alors qu’absolument tout a été pensé: le musée fait exactement la même hauteur que le Titanic lui-même et on a tracé au sol le contour d’où se trouvait le bateau à l’époque.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Palmetum (Tenerife, Îles Canaries)

IMG_6874

Ici, ce n’est tant l’endroit que le projet qui est original. La capitale de Tenerife, Santa Cruz de Tenerife, a transformé son ancien dépotoir à ciel ouvert en bordure de l’océan en véritable oasis. La montagne de détritus a fait place à un magnifique jardin botanique de palmiers qui offre, en plus, de magnifiques vues sur la ville. Un seul mot: exceptionnel!

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Dolby Theatre (Los Angeles, États-Unis)

IMG_5550

Lieu de la très célèbre cérémonie de remise des Oscars, le Dolby Theatre est un passage obligé pour les amateurs de cinéma à Hollywood. La visite qui nous permet d’en apprendre plus sur le déroulement de la soirée nous mène dans les coulisses puis, point culminant, sur la scène que foulent les acteurs et autres artisans pour recevoir leur prestigieuse statuette dorée. Interdiction formelle de prendre des photos pendant la visite.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Les machines de l’île (Nantes, France)

IMG_5830

Une curiosité difficile à décrire. Les machines de l’île se décrivent elles-mêmes comme un «projet artistique inédit à la croisée des mondes inventés de Jules Verne, de l’univers mécanique de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes». Ici, on crée des machines «vivantes», mécanisées, dont cet immense éléphant de 12 mètres de hauteur, 21 mètres de longueur, fait de 48 tonnes de bois et d’acier et qui peut transporter jusqu’à 49 personnes «sur son dos». J’en ai fait un tour et c’est spectaculaire!

Catacombes de Paris (France)

IMG_3626

Ce n’est certes pas l’endroit le plus accueillant de la Ville lumière, mais tellement intéressant et marquant. Lorsque Paris a été aux prises avec des problèmes sanitaires, les cimetières de la ville ont été vidés, puis on a transporté les ossements dans cet immense réseau sous-terrain. La visite d’une infime partie permet donc de se promener parmi les crânes et autres ossements de quelque 6 millions de personnes qui y sont enfouis. On en ressort… transformé.

Manège du Stratosphere Hotel (Las Vegas, États-Unis)

Attention, ici, pour amateurs de sensations fortes seulement! Lors de premier mon passage dans la Ville du vice, en 2008, je suis monté au sommet du Stratosphere Hotel, haut de 350 mètres, où se trouvent… des manèges! Je suis alors monté à bord du X-Sream, un chariot sur un rail fortement incliné vers le bas qui donne l’impression aux passagers qu’ils seront projetés dans le vide. Intense! Pour voir une vidéo de ce que ça a l’air, cliquez ici.

Tabacón Hot Springs (La Fortuna, Costa Rica)

x1-Hot-Springs
Tabacón Hot Springs (Photo tirée du site Internet)

Certainement l’endroit le plus paradisiaque où j’ai eu la chance de relaxer. Ces sources d’eau chaude sont situées juste au pied du volcan Arenal. C’est d’ailleurs le volcan, toujours en activité, qui réchauffe l’eau de ce spa en pleine nature. On a donc la chance de se baigner dans une eau dont la température varie entre 72 et 105°F au beau milieu d’une forêt luxuriante. Des affiches avertissent les clients de ne pas s’aventurer à l’extérieur du site en raison des dangers de la zone volcanique. Je n’ai jamais revu quelque chose comme ça!

Sur le même thème, lisez ou relisez les articles suivants sur Hugo autour du monde:

135 mètres sous terre à Wieliczka

« Vous pouvez lécher les parois, il n’y a aucun problème. »

Cela fait plutôt drôle à entendre, mais c’est pourtant la première chose que nous dit notre guide une fois à l’intérieur de la mine de sel de Wieliczka, à quelques kilomètres de Cracovie, alors que nous venons à peine de descendre la cinquantaine de paliers (près de 400 marches et 400 autres à venir!) qui nous mènent vers le premier niveau de la mine qui en compte neuf.


Va-t-il faire noir? Va-t-il faire froid? Les corridors sont-ils très étroits ou très bas? Aucune idée! Tout ce que je sais, c’est qu’on parcourera environ trois kilomètres dans les tunnels de la mine (soit seulement 1% de sa superficie totale) et que la visite durera environ trois heures. C’est donc vers l’inconnu que nous allons, mais je décide de régler une première chose tout de suite. 

À la première occasion, je mets un peu de salive sur le bout d’un de mes doigts avant de le frotter contre une paroi rocheuse de la mine et de goûter le tout… Ok, c’est confirmé, on est bien dans une mine de sel! (Et bien quoi? C’est la guide qui a dit de le faire!)

Maintenant, on peut entamer la visite et j’ai rapidement des réponses à mes questions. Il ne fait ni noir, ni froid et les tunnels sont plutôt larges. Que de bonnes nouvelles!

Au fil de la visite, on déambule dans les trois premiers niveaux de la mine (jusqu’à une profondeur de 135 mètres) dans lesquels sont notamment exposées de belles sculptures de sel. On découvre aussi de nombreuses chapelles, car les miniers qui travaillaient sous terre avaient l’habitude d’aller y prier.


La salle la plus spectaculaire de la visite est d’ailleurs la chapelle de Sainte-Cunigonde (photo ci-dessus) située à 100 mètres sous terre. En suivant le parcours de la visite, on arrive par une espèce de mezzanine, puis on aperçoit soudainement cet endroit invraisemblable tellement il est beau et surréel à la fois.


Ici, tout est fait de sel. Les nombreuses statues, les gravures de scènes bibliques sont gravées dans les parois de la mine, les lustres sont décorés de cristaux de sel et les dalles du plancher sont taillées à même le sol de la mine. Le plancher de la chapelle aux allures de marbre brille d’ailleurs comme s’il avait été ciré… alors que ce n’est en fait que l’effet des chaussures des milliers de visiteurs qui polissent le sel. Je suis ébloui devant la beauté de l’endroit. La guide nous explique qu’une messe est toujours célébrée ici de façon hebdomadaire, qu’on y célèbre des mariages et qu’on organise même des concerts de musique classique en raison de l’acoustique qu’on dit d’excellente qualité. Fascinant!


La visite nous permet aussi de voir d’importantes accumulations de sel cristallisé de même que des lacs artificiels (toujours sous terre) qui sont encore plus salés que la mer Morte. En effet, on nous explique que chaque litre d’eau contient 320 grammes de sel.

Outre ces images spectaculaires, la visite permet de comprendre la vie des ouvriers qui ont travaillé dans la mine au cours des centaines d’années de son exploitation, de même que les outils qu’ils utilisaient (il y a notamment une partie musée). La mine de Wieliczka a cessé d’extraire du sel au milieu des années 90, son exploitation étant rendu peu rentable. On se contente aujourd’hui de produire du sel de table à partir de l’eau qui circule sous terre et qui, en se frottant contre les parois de la mine, devient salée.

Sinon, la mine, qui est propriété de l’État, peut compter sur les centaines de touristes qui y débarquent chaque jour; l’endroit faisant partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1978. La visite est assurément un incontournable dans la région de Cracovie autant pour son caractère instructif que pour son côté spectaculaire.

Mine de sel de Wieliczka:

  • 84 zlotys (28,50$) pour une visite guidée (en français quelques fois par jour)
  • Durée: au moins 3 heures pour la mine et le musée
  • Transport: idéalement en train pour à peine 6 zlotys (2,05$) aller-retour depuis Cracovie en une vingtaine de minutes. La mine est ensuite à cinq minutes à pied de la gare.