Archives du mot-clé Funchal

Les 10 activités les plus originales que j’ai faites

Voyager, c’est avoir la chance de faire des découvertes exceptionnelles jour après jour. Il y a bien entendu des paysages, des musées, des excursions, mais certaines activités arrivent à ressortir du lot et à retenir l’attention plus que d’autres pour finalement laisser des souvenirs impérissables.

Voici donc une liste des 10 activités les plus originales que j’ai eu la chance de faire au cours de mes voyages. Elles ne sont pas en ordre de préférence, mais bien en ordre chronologique, de la plus récente à la plus ancienne.

Descente en traîneau d’osier (Madère)

img_4281

Une activité extrêmement touristique, mais tellement originale! On retourne dans l’histoire de Madère alors qu’au 19e siècle, les habitants du secteur de Monte utilisaient des traîneaux d’osier comme première méthode de transport public pour descendre vers Funchal. Un trajet de deux kilomètres qui fait vivre des émotions fortes!

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Ascension du mont Batur (Bali, Indonésie)

img_3001

Le coup de coeur de notre lune de miel: l’ascension de ce volcan en pleine nuit afin d’arriver au sommet juste à temps pour admirer le soleil se lever sur Bali. Un exercice extrêmement demandant, mais le spectacle laisse des images gravées en tête pour le reste de la vie. Je le referais sans aucun doute.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Mine de sel de Wieliczka (Pologne)

img_0519

C’est vraiment toute une expérience de descendre à 135 mètres sous terre pour découvrir cette mine de sel qui renferme de vrais trésors d’architecture, dont la chapelle de Sainte-Cunigonde qui est d’une beauté qui frôle l’irréalisme. On a peine à croire ce qu’on voit dans cette immense chambre dont absolument tout (dont les gravures de scènes bibliques et les lustres) est fait de sel.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Musée du Titanic (Belfast, Irlande du Nord)

IMG_7817-0

À l’endroit exact où a été construit le Titanic, on trouve aujourd’hui un musée qui retrace l’histoire du tristement célèbre navire transatlantique. L’un des musées les mieux conçus que j’ai eu la chance de voir. L’endroit est entre autres chargé en symbolique alors qu’absolument tout a été pensé: le musée fait exactement la même hauteur que le Titanic lui-même et on a tracé au sol le contour d’où se trouvait le bateau à l’époque.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Palmetum (Tenerife, Îles Canaries)

IMG_6874

Ici, ce n’est tant l’endroit que le projet qui est original. La capitale de Tenerife, Santa Cruz de Tenerife, a transformé son ancien dépotoir à ciel ouvert en bordure de l’océan en véritable oasis. La montagne de détritus a fait place à un magnifique jardin botanique de palmiers qui offre, en plus, de magnifiques vues sur la ville. Un seul mot: exceptionnel!

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Dolby Theatre (Los Angeles, États-Unis)

IMG_5550

Lieu de la très célèbre cérémonie de remise des Oscars, le Dolby Theatre est un passage obligé pour les amateurs de cinéma à Hollywood. La visite qui nous permet d’en apprendre plus sur le déroulement de la soirée nous mène dans les coulisses puis, point culminant, sur la scène que foulent les acteurs et autres artisans pour recevoir leur prestigieuse statuette dorée. Interdiction formelle de prendre des photos pendant la visite.

Pour le récit complet de cette aventure, cliquez ici.

Les machines de l’île (Nantes, France)

IMG_5830

Une curiosité difficile à décrire. Les machines de l’île se décrivent elles-mêmes comme un «projet artistique inédit à la croisée des mondes inventés de Jules Verne, de l’univers mécanique de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes». Ici, on crée des machines «vivantes», mécanisées, dont cet immense éléphant de 12 mètres de hauteur, 21 mètres de longueur, fait de 48 tonnes de bois et d’acier et qui peut transporter jusqu’à 49 personnes «sur son dos». J’en ai fait un tour et c’est spectaculaire!

Catacombes de Paris (France)

IMG_3626

Ce n’est certes pas l’endroit le plus accueillant de la Ville lumière, mais tellement intéressant et marquant. Lorsque Paris a été aux prises avec des problèmes sanitaires, les cimetières de la ville ont été vidés, puis on a transporté les ossements dans cet immense réseau sous-terrain. La visite d’une infime partie permet donc de se promener parmi les crânes et autres ossements de quelque 6 millions de personnes qui y sont enfouis. On en ressort… transformé.

Manège du Stratosphere Hotel (Las Vegas, États-Unis)

Attention, ici, pour amateurs de sensations fortes seulement! Lors de premier mon passage dans la Ville du vice, en 2008, je suis monté au sommet du Stratosphere Hotel, haut de 350 mètres, où se trouvent… des manèges! Je suis alors monté à bord du X-Sream, un chariot sur un rail fortement incliné vers le bas qui donne l’impression aux passagers qu’ils seront projetés dans le vide. Intense! Pour voir une vidéo de ce que ça a l’air, cliquez ici.

Tabacón Hot Springs (La Fortuna, Costa Rica)

x1-Hot-Springs
Tabacón Hot Springs (Photo tirée du site Internet)

Certainement l’endroit le plus paradisiaque où j’ai eu la chance de relaxer. Ces sources d’eau chaude sont situées juste au pied du volcan Arenal. C’est d’ailleurs le volcan, toujours en activité, qui réchauffe l’eau de ce spa en pleine nature. On a donc la chance de se baigner dans une eau dont la température varie entre 72 et 105°F au beau milieu d’une forêt luxuriante. Des affiches avertissent les clients de ne pas s’aventurer à l’extérieur du site en raison des dangers de la zone volcanique. Je n’ai jamais revu quelque chose comme ça!

Sur le même thème, lisez ou relisez les articles suivants sur Hugo autour du monde:

Une semaine à Madère: mon carnet de notes

Après une semaine passée à Madère, voici déjà le moment de faire les bagages pour rentrer à la maison.

Nous repartons heureux d’avoir eu la chance de découvrir une destination méconnue des gens en Amérique du Nord et qui a su nous impressionner de par ses attraits.

Voici un petit carnet de notes sur notre visite…

Nos incontournables:

À goûter:

  • Bolo do Caco: délicieux pain traditionnel de Madère qui se déguste sous plusieurs formes… Seulement avec du beurre à l’ail, avec chorizo et beurre à l’ail (notre favori), avec jambon, fromage et beurre à l’ail et même, pour les dents sucrées, au Nutella. On a mangé ça pratiquement tous les midis sous forme de sandwich.
  • Poncha: cocktail traditionnel de Madère fait entre autres avec du rhum, du jus de citron et du miel. Le premier que nous avons goûté était atrocement fort, mais les autres étaient meilleurs.
  • Vinho verde: vin (souvent blanc) du Nord du Portugal légèrement pétillant et qui est particulièrement rafraîchissant.

On a aimé:

  • La très grande variété de restaurants: cuisine locale (viandes et poissons grillés, entre autres), italienne, pizzérias, etc., et les kiosques à crème glacée aux saveurs originales (Ferrero Rocher, Nutella et même Pastel de Nata).
  • La descente en traîneau d’osier de 2 km depuis Monte. Une experience directement en lien avec l’histoire de Madère. On a eu un plaisir fou.

À mettre dans la valise:

  • De quoi affronter toutes les températures en une seule journée: maillot de bain, coupe-vent, imperméable, veste…
  • De bons souliers de marche.

Voilà! C’est la fin d’un autre chapitre, mais certainement pas celle du livre de mes aventures. Comme d’habitude je vous dit merci et à bientôt. Obrigado, Madère!

Descente en traîneau d’osier à Madère

Ce soir, je prends quelques instants pour me vanter parce que c’est clairement moi qui a fait l’activité la plus « cool » et originale pour mon anniversaire aujourd’hui: une descente en traîneau d’osier sur une montagne de Madère. Je vous mets au défi d’essayer de battre ça!

L’origine des traîneaux d’osier remonte au 19e siècle, ici, alors que les citoyens du secteur de Monte, juché en haut de la montagne, les ont utilisés comme premier moyen de transport public pour descendre vers Funchal. Aujourd’hui, la tradition se poursuit, mais exclusivement pour les touristes qui veulent vivre l’expérience.

L’Amoureuse et moi avons donc pris le téléférique à Funchal qui nous a menés là-haut dans les nuages, à Monte. En montant, la vue de la ville, plus bas, avec l’océan et les bateaux de croisière accostés au port était magnifique.

Une fois rendus, le changement de température est draconien: en quelques minutes, on vient de passer d’environ 25 degrés à 15 degrés et l’humidité est au rendez-vous.

Quelques dizaines de personnes font la file pour s’élancer en traîneau du haut de la montagne, mais on n’a finalement pas à attendre très longtemps avant de prendre place dans le bolide guidé par deux conducteurs qui nous mènera deux kilomètres plus bas.

Il faut le dire, c’est une experience un peu surréaliste. Ça a d’abord l’air d’une descente en bobsleigh: les deux conducteurs poussent le traîneau dans la côte pour lui donner un air d’aller, puis sautent ensuite sur le rebord. Comme il n’y a ni volant ni frein, les deux hommes contrôlent le traîneau avec des cordes et… leurs pieds. En cours de route, on atteint quand même une vitesse appréciable alors que le traîneau avance souvent légèrement (ou beaucoup) de côté; tout ça dans une rue aussi empruntée par les voitures. Ça donne de petites émotions fortes!

Je vous invite à voir notre descente en video sur la page Facebook Hugo autour du monde.

Par chance, l’asphalte de cette rue est impeccable. Comme je le faisais remarquer à l’amoureuse, c’est sans doute la rue la mieux entretenue de la ville.

L’activité est assurément très touristique, mais, soyons honnêtes, c’est une experience pour le moins unique. Elle vaut donc le détour!

Nous avons profité de notre passage dans le secteur de Monte pour faire une visite du jardin tropical. L’espace de 1h30, nous nous sommes vraiment sentis ailleurs alors que nous avons marché parmi des dizaines d’espèces différentes d’arbres et de plantes.

Le décor est aussi enchanteur avec ses fontaines et son lac central dans lequel baignent poissons et un cygne blanc. Idéal pour décrocher le temps de quelques heures.

La célébration de mon anniversaire s’est poursuivie en soirée avec une bonne bouteille de « vinho verde » (vin portugais légèrement pétillant au goût fruité), un souper dans un excellent restaurant de grillades sur charbon et un morceau de gâteau dans une petite pâtisserie où la serveuse a inscrit HB (pour « Happy Birthday ») en coulis de chocolat dans mon assiette.

Quelle magnifique journée! Mais le plus beau, c’est d’avoir fait tout ça avec celle que j’aime!

Traîneau d’osier:

  • Site Internet de Carreiros do Monte
  • 25€ pour un passager, 30€ pour deux et 45€ pour trois
  • Durée de l’expérience: 6 à 7 minutes

Jardin tropical:

  • 12,50€ par adulte
  • Prévoir entre 1h et 2h30 de visite, tout dépendant du circuit choisi.

Téléférique de Funchal:

  • 11€ pour un aller-simple; 16€ aller/retour

Visite de notre condo à Madère

Hôtel ou appartement? Depuis déjà quelques années, chaque fois que nous partons à l’étranger, l’Amoureuse et moi nous posons la question.

Tout dépend de la destination et des besoins. Parfois, dans une ville, les appartements en location sur Airbnb sont aussi dispendieux que les hôtels. Voudra-t-on cuisiner certains repas pour économiser? Faire du lavage? Tout cela pèse dans la balance. Notre seule impératif: dans le cas d’une location, nous choisissons toujours un logement complet (Airbnb propose aussi la location d’une chambre dans un appartement habité).

Dans le cas de Madère, nous avons opté pour un petit appartement un peu en retrait du centre de Funchal, la principale ville de l’île, déniché sur Airbnb.

Nous avons donc un studio avec cuisine complète (petit réfrigérateur, four, plaque à cuisson, four à micro-ondes), coin salon, grand lit, salle de bain avec douche et laveuse et… balcon donnant sur l’océan à seulement quelques dizaines de mètres de chez nous.

Tout ça pour 590$ pour 7 nuits! Pour une visite en vidéo, allez jeter un coup d’œil à la page Facebook Hugo autour du monde.

Par ailleurs, au sujet d’Airbnb, la compagnie a récemment supprimé ce qui était mon plus grand irritant au sujet de leur service: vous devez toujours payer la totalité du montant avant votre arrivée, mais en deux versements, alors qu’auparavant vous deviez payer l’entièreté au moment de la réservation. Merci!

Voici, en guise de rappel, un blogue que j’avais écrit sur Airbnb et pour obtenir un rabais si vous désirez essayer le service lors d’un prochain séjour.

D’autres appartements Airbnb que nous avons réservés dans le passé:

Cabo Girão: vue spectaculaire sur Madère

Nous sommes finalement arrivés à Madère, hier, après un court vol d’environ 1h20 depuis Lisbonne.

Il faut dire qu’atterrir à Madère, c’est une expérience en soi puisque son aéroport fait régulièrement partie des palmarès des aéroports les plus dangereux au monde. En raison du relief d’abord: la piste est bordée d’un côté par l’océan puis, de l’autre, par une montagne sur laquelle sont installées des lumières scintillantes pour guider les pilotes. Les bourrasques de vents sont donc aussi très présentes.

Notre avion s’est d’ailleurs posé un peu brusquement. Puis, fait plutôt insolite, la piste de l’aéroport a été allongée en 2000 et la nouvelle section repose sur… 180 piliers de béton (!!!).

On a survécu! D’ailleurs, le calme dans le petit aéroport de Funchal était désarmant, hier soir. Il n’y avait que notre vol, donc on est sortis en moins de 30 minutes avec nos sacs à dos.

Ce matin, nous nous sommes rendus en autobus à Cabo Girão, à quelques kilomètres seulement de Funchal. La route était impressionnante: des tunnels, des falaises et des côtes dans un décor tout de vert. Le belvédère de Cabo Girão, situé à 580 mètres au-dessus de l’eau offre une vue spectaculaire sur Madère sur 180 degrés.

L’expérience est d’autant plus excitante qu’une partie du plancher du belvédère est en verre. Ça procure des sensations! On a donc passé de longues minutes à admirer la vue « wow » qui s’offrait à nous.

Vous remarquerez sur les photos qu’on a finalement troqué nos manteaux et nos jeans pour des vêtements plus légers. Autant la météo était changeante et le vent frisquet à Lisbonne, ici c’est une chaleur juste parfaite.

Cet après-midi, on a remarqué qu’il y avait une fête, près de la marina, avec de la danse, du chant… et des food trucks! Devinez où on a mangé ce soir? Ceux qui nous connaissent savent que nous allons où les food trucks sont! On en a profité pour goûter des « bolo do caco », une espèce de sandwich dans un pain moelleux dans lequel on ajoute (beaucoup) de beurre à l’ail. C’était délicieux!

Autres « faits culinaires »:

  • Aujourd’hui, on a goûté la poncha, cocktail traditionnel de Madère, et je peux vous dire que c’est particulièrement fort! On avait hâte que les glaçons fondent pour diluer le tout.
  • La culture de banane est très répandue ici. Quand on circule, on voit partout les sacs bleus dans les arbres dans lesquels sont emballées les bananes. 🍌