Archives du mot-clé Puerto de la Cruz

Adiós, Tenerife!

Deux semaines ont passé et le moment est déjà venu de faire un bilan de ce voyage qui se termine alors que je viens de vivre une dernière journée de relaxation et que je me dirigerai demain avant-midi vers l’aéroport pour finalement rentrer à Montréal dimanche. 

Je peux dire que ça a été un voyage de bonheur d’un bout à l’autre. J’ai l’impression d’avoir vu et vécu beaucoup. Je suis heureux d’avoir eu la chance de découvrir les Îles Canaries, une destination méconnue des voyageurs canadiens. 

Mon coup de cœur reste inévitablement le volcan Teide et son parc national que j’ai pu explorer pendant deux jours, sous des angles différents. La beauté et la force de la nature à l’état brut. 

Ensuite, un gros faible pour Puerto de la Cruz, si charmane ville touristique, certes, mais qui a su conserver une identité qui m’a fait vibrer. 

Finalement, deux attractions mémorables: le Lago Martiánez de Puerto de la Cruz et le Palmetum de Santa Cruz de Tenerife qui m’en ont mis plein la vue. Une activité de détente et une autre de découverte. 

C’est d’ailleurs ce que je retiens de ce voyage. Cette destination a été pour moi l’occasion autant de me reposer que de découvrir de nouvelles choses. Un mélange parfait. 

Je rentre avec la peau un peu plus dorée,des souliers plus usés (une moyenne de 16 km de marche par jour!) et quelques mots de plus dans mon répertoire espagnol.  

Qui sait si je reviendrai, un jour, visiter l’une ou l’autre des îles de l’archipel?

C’est la fin d’un chapitre, mais certainement pas celle du livre de mes aventures. D’ailleurs, ma prochaine destination est déjà choisie et réservée. Restez à l’affût, j’en ferai prochainement l’annonce sur mon blogue. 

Merci à ceux qui ont suivi mes aventures au quotidien et je vous dis à bientôt. 

 

  

Détente au Lago Martiánez

Ça fait une semaine que je suis parti de Montréal et comme en plus c’est dimanche, j’avais décidé qu’aujourd’hui je ne faisais rien! Après tout, j’en avais bien besoin. Hier, j’étais encore courbaturé de ma randonnée de mercredi dans le parc national du Teide.

Mais à Puerto de la Cruz, ne « rien faire » peut être vraiment cool et original. Suffit d’aller faire un tour au Lago Martiánez. 

  
Cette merveilleuse attraction est une espèce de parc aquatique, mais sans glissade. Au total, sept piscines remplies d’eau de mer dont trois pour les enfants. Le site est immense!

Autant les touristes que les Canariens s’y rendent. En saison haute, l’endroit est aussi bondé que les plages des alentours. C’est que, comme je l’expliquais plus tôt cette semaine, la mer, ici, est souvent dangereuse en raison des fortes vagues. L’endroit permet donc de profiter du soleil et de l’eau en toute sécurité.

  
Comme le site est situé en bordure de l’océan (les vagues viennent se briser sur le muret de béton), on conserve aussi l’atmosphère du bord de mer. 

Le Lago Martiánez a été conçu en 1969 par l’artiste canarien César Manrique qui a voulu unifier l’homme et la nature. Vous remarquerez, d’ailleurs, les grosses pierres volcaniques qui font partie du décor.

 

  

Sur le site, on trouve aussi restaurants, bars, petits kiosques et même un casino. Si certaines piscines sont le théâtre d’activités, d’autres ne servent qu’à la baignade. 

  
C’est justement ce que j’ai fait de ma journée. Me baigner, lire, écouter de la musique, admirer le décor, sans penser à rien d’autre. La partie « vacances » du voyage, quoi. 

Chose certaine, le Lago Martiánez est une réussite. C’est un superbe endroit, plaisant et c’est une journée qui ne vous ruinera pas. Le genre d’activité qu’on aime en voyage!

Lago Martiánez:

  • Coût: 5,50€ pour les touristes. Vous avez un accès complet au site pour la journée. 
  • Le vestiaire, la chaise longue et le coussin sont inclus dans le prix. Prévoir 2,50€ pour un parasol si désiré. 

Le vert à l’honneur

Les Européens ont un sacré talent quand vient le temps de mettre en valeur la nature et les espaces verts. 

Je pense au projet Río, à Madrid, que j’ai eu la chance de voir en développement en 2010. Au  parc de la Tête d’or, à Lyon. Des endroits en pleine ville où les résidants se retrouvent dans un calme plutôt étonnant. Des projets souvent audacieux.

Puerto de la Cruz ne fait pas exception avec son Parque Taoro que je suis allé visiter cet avant-midi.

  

Avouez que ça fait rêver et que vous auriez le goût d’y être! Comme Puerto de la Cruz est installée à flanc de montagne (imaginez un peu comme la haute et la basse ville de Québec), le parc est construit en différents paliers en haut de la ville.

Non seulement les jardins sont superbes, mais les différents niveaux offrent un point de vue privilégié sur la ville plusieurs dizaines de mètres plus bas.

  

Il y a des fontaines, une chute d’eau, un mélange d’arbres et de fleurs,  plusieurs bancs et même un restaurant (assez dispendieux, bien entendu).  J’aurais certainement pu y passer un long moment, mais je ne me suis installé que le temps de grignoter une collation.

 

Un peu plus haut, le parc a une autre section (sur le plat, cette fois) avec plusieurs sentiers où on trouve plusieurs joggeurs et… des chiens qui viennent faire leur promenade. Il y a même des appareils d’exercice en plein air.

Je suis aussi aller visiter le Jardin Botánico qui est plutôt bien fait. En temps normal, je n’aurais peut-être pas fait cette visite, mais elle était recommandée par mes guides de voyage et par l’office de tourisme. Je n’ai pas été déçu. Encore là, la nature a bien été exploitée.

Je termine en vous parlant un peu de Puerto de la Cruz, parce que je me rends compte que je ne l’ai pas vraiment fait.

 

   

Avant de devenir une ville, l’endroit servait principalement de port pour La Orotava où transitaient bananes, vin et sucre, notamment (sur la photo ci-dessus, l’immeuble de gauche est l’ancienne douane où loge maintenant l’office de tourisme). 

Puerto de la Cruz est ensuite devenue la première station balnéaire de Tenerife. 

  

Encore aujourd’hui, la ville accueille beaucoup de touristes, mais elle est surtout reconnue pour son calme, les fêtards se rendant plutôt dans le sud, à Playa de las Américas et ses environs. 

  

Si jamais vous avez un jour la chance de visiter Tenerife, c’est assurément sur la liste des villes où vous devez vous arrêter. Elle est charmante, Puerto de la Cruz. 

Retomber en amour à Puerto de la Cruz

Alors que j’ai quitté Playa de las Américas ce matin en direction de Puerto de la Cruz (côte nord-ouest), j’ai vu le paysage changer graduellement. D’un décor désertique, beige, aux montagnes rocailleuses, je suis passé à la végétation, aux fleurs et aux montagnes d’un vert éclatant. Tout ça en longeant la côte et en admirant les vagues venir se briser sur le rivage.

  

Et ce n’est pas seulement le paysage qui a changé du tout au tout. Aujourd’hui, pour la première fois de mon voyage, j’ai ressenti l’Espagne! Je suis retombé en amour avec ce pays que j’ai eu la chance de découvrir en 2010, en compagnie de mon ami Dominic. 

Playa de las Américas est si détachée de la culture espagnole et canarienne. Dès mon arrivée à Puerto de la Cruz, tout est revenu: la musique, l’architecture, les odeurs, la nourriture… Ils m’avaient manqué, depuis quatre ans, ces tapas et ce tinto de verano

  

Comme mon séjour ici sera bref, j’ai rentabilisé mon premier après-midi. Après être passé à l’office du tourisme, j’ai fait, en marchant, un circuit culturel qui permet de découvrir les édifices les plus anciens de Puerto de la Cruz dont une église construite en 1599.

Mon appartement se trouve quant à lui dans une rue piétonne qui attire les touristes pendant la journée. Partout de petites boutiques, bars, restaurants…

  

J’ai aussi fait une tournée des plages qui sont toutes d’un sable très noir. Une des choses qui est la plus impressionnante est la force des vagues. C’est fou! Puerto de la Cruz est un paradis pour les surfeurs, car les vagues sont grosses et puissantes.

Selon moi, la plus belle plage reste cependant Playa Jardín qui s’étend sur une bonne distance, qui est somme toute large et qui est bordée, comme son nom l’indique, de magnifiques jardins.

  

C’est d’ailleurs aussi la préférée des habitants de Puerto de la Cruz. Inutile de dire que les plages sont désertées ces jours-ci. Les Espagnols (et les Européens en général) se promènent tous avec un manteau sur le dos! J’en ai même vu une avec un manteau de fourrure, aujourd’hui. Ce n’est pas une blague!

Je me suis quand même arrêté pour me tremper les pieds un peu alors que seuls quelques enfants ont osé la totale. C’est confirmé: c’est froid!

  

Encore une fois, une grosse journée de marche qui se termine. Pratiquement 20 km. Je me suis rendu jusqu’à Punta Brava, un peu plus à l’Ouest. 

La côte était tellement belle que j’avais le goût de continuer, mais mes jambes ne suivaient plus.