Archives pour la catégorie Californie 2014

Alerte à Santa Monica

Le soleil chaud qui plombe. Le bruit des vagues qui se brisent. L’odeur de la mer. Un chanteur qui entonne « Somewhere over the rainbow » accompagné de son ukulélé. Une jeune asiatique qui monopolise un « spot » à photos parce qu’elle prend toutes les poses possibles (« Coudonc, est-ce qu’elle en train de monter un catalogue? », me demande Mélissa).

IMG_5560.JPG

Nous sommes en bordure de l’océan Pacifique à Santa Monica, à quelques minutes à peine du centre-ville de Los Angeles. Et je suis surpris.

Surpris parce que la plage est large comme je n’ai jamais vu et surtout parce qu’elle est d’une propreté incroyable. Il est interdit de fumer sur la plage, ça vous donne une idée! Belle plage, donc. C’est ici qu’a été tournée la populaire série Alerte à Malibu dans les années 90.

IMG_5564-2.JPG

Le décor est parfait. Une longue piste pour les cyclistes et les piétons est aménagée, longeant l’océan. Ici et là, de hauts palmiers. Étonnamment, il n’y a pas beaucoup de monde, même par une aussi belle journée.

On a marché un bon moment, jusqu’à Venice Beach, un endroit très « peace and love ». Partout des exposants, des boutiques et même des « consultations médicales » à 30$ en vue d’obtenir une prescription pour fumer du cannabis.

IMG_5563.JPG

Quant au quai de Santa Monica, il m’a rappelé des souvenirs de mes vacances à Old Orchard lorsque j’étais enfant. Un quai qui s’avance dans l’océan avec magasins, restaurants et manèges…

Tout ça me fait aussi réaliser que c’est fou comme on dépend un peu de la météo, au Québec. Les gens aiment en parler et se basent là-dessus pour faire leurs projets.

Ici, je n’ai pas regardé la météo une seule fois depuis une semaine. Inutile. On se lève le matin et on sait qu’il fera soleil.

D’ailleurs, j’ai appris hier que c’est pour cela que l’industrie du cinéma est si présente à Los Angeles. À ses débuts, le cinéma ne pouvait que compter sur la lumière naturelle. Comme il fait pratiquement toujours beau ici (plus de 300 jours par année, dit-on), le choix s’est un peu imposé de lui-même.

IMG_5567-0.PNG

Voilà, nous sommes dans l’immense aéroport de Los Angeles et nous apprêtons à rentrer maintenant à Montréal.

C’est la fin d’un chapitre, mais certainement pas celle du livre de mes aventures. Merci et à bientôt.

La route des étoiles

Hollywood. Quartier mythique de Los Angeles synonyme de stars, de richesse. Assurément le secteur le plus touristique en ville.

Deux symboles: les fameuses lettres blanches à flanc de colline que vous voyez dans les films et le fameux Walk of Fame réunissant les étoiles de dizaines d’artistes.

IMG_5528.JPG

En fait, l’inscription « Hollywood » n’est pas si impressionnante qu’on peut le penser. Les touristes sont heureux de la voir, bien entendu (nous y compris!), mais de la ville, elle semble si loin. La preuve, vous ne l’avez sans doute pas remarquée derrière Mélissa et moi sur cette photo.

Quant au Walk of Fame, oh oui, il est impressionnant dans la section près du Dolby Theatre de Hollywood Boulevard. Les plus grands noms s’y trouvent. Tout le monde marche la tête baissée, s’arrête, se penche le temps d’une photo, souvent dans la cohue provoquée entre les gens trop pressés et ceux qui ne le sont pas assez.

IMG_5549.JPG

Mais sinon, plus on s’éloigne du centre, moins on regarde par terre. On s’habitue vite à ces tuiles en forme d’étoile.

En fait, ce qui retient le plus l’attention ces jours-ci, c’est l’étoile de Robin Williams, dont on a appris le suicide il y a quelques jours.

IMG_5545.JPG

Fleurs, lettres, chandelles… Tout ça déposé sur un petit carré d’Hollywood Boulevard où des dizaines et des dizaines de personnes se recueillent à tour de rôle.

À quelques mètres de là, le Dolby Theatre, lieu de la cérémonie des Oscars, a ressorti la photo lorsque Williams a remporté une prestigieuse statuette en 1997 et on y a mis des fleurs.

IMG_5548.JPG
Pour sa part, le musée Madame Tussauds a amené la statue de cire de l’acteur au rez-de-chaussée et a installé un recueil de condoléances à signer par les passants.

On sent que la ville est bouleversée.

Sinon, ce qui m’a marqué, ce sont les contrastes. On a commencé la journée sur Hollywood Boulevard avant de filer vers Beverly Hills et son luxe étincelant. Toutes les grandes boutiques réunies, les belles maisons… Imaginez, il y a une ruelle derrière chaque rue pour déposer les ordures, car on ne veut pas les mettre à la vue de tous devant les résidences!

Tout ça avant de passer par le centre-ville et les quartiers vraiment pauvres. On a même vu un gars planter sa tente sur le trottoir. Oui, je sais, chaque ville a ses quartiers plus démunis, mais ici ce sont des extrêmes.

Détrompez-vous, malgré ce que j’écris ici, j’adore Hollywood et Los Angeles. C’est épatant, ça cultive l’imaginaire et je suis vraiment heureux d’être ici.

En terminant, je reviens sur le musée Madame Tussauds. Nous sommes allés le visiter ce soir. J’ai été impressionné, comme je l’ai été en visitant les musées de New York et de Las Vegas il y a quelques années.

Je vous laisse d’ailleurs avec deux photos de cette belle visite. Avec mon « ami » Hannibal Lecter, d’abord, puis avec un tout autre personnage… 🙂

IMG_5551-0.JPG

IMG_5552-0.JPG

Et l’Oscar est remis à…

Je ne suis pas un amateur de gala. Je ne les écoute pratiquement jamais à l’exception d’un seul: les Oscars. Parce que j’adore le cinéma et que je trouve qu’ils arrivent à en faire un événement de qualité.

Chaque année, après l’annonce des nominations, je me claque un marathon de films au cinéma avant la grande soirée que j’écoute religieusement. Mais si on m’avait dit qu’un jour j’aurais la chance de monter sur la scène du Dolby Theatre, où se déroule la cérémonie…

IMG_5555.JPG

C’est pourtant ce que nous avons eu la chance de vivre aujourd’hui. En venant à Los Angeles, j’avais bien l’intention de voir le Dolby Theatre de mes yeux, mais je ne me serais pas attendu à autant.

Pour 17$, nous avons assisté à une visite guidée qui nous a mené du hall d’entrée jusqu’au salon VIP, puis jusque sur la scène de la salle, à l’endroit même où les artistes disent: « Je voudrais remercier l’Académie et bla-bla-bla » avant de fondre en larmes.

J’ai ressenti une émotion et il n’y avait personne dans la place. Juste le fait de se trouver là, dans cette salle, même si elle a l’air plus petite que ce qu’on peut voir à la télé (vive la magie des caméras). Imaginez quand il y a 3400 personnes assises devant vous et que vous êtes regardé dans des millions de foyers en même temps.

IMG_5550.JPG

Bien qu’assez courte (30 minutes), la visite permet tout de même de démystifier un paquet de trucs au sujet de cette cérémonie. Le degré de préparation, notamment. Même si les Oscars ont lieu le dernier dimanche de février, le Dolby Theatre ferme ses portes à tout autre événement et visite du public dès janvier pour entamer les préparatifs.

Le Hollywood Boulevard est quant à lui fermé pendant une semaine pour permettre l’installation du décor, du tapis rouge, des gradins pour le public… D’ailleurs, j’ai appris que les gens du public qui assistent au tapis rouge des Oscars sont sélectionnés à la suite d’une loterie organisée sur Internet. Même s’ils ne peuvent entrer à l’intérieur du théâtre pour la cérémonie, ces gens voient défiler les vedettes, puis sont ensuite amenés de l’autre côté de la rue, dans une autre salle, pour écouter le gala avec repas fourni. Pas mal!

Une visite qui nous a fait rêver un peu! Et qui nous permettra sans doute de ne plus voir les Oscars de la même façon.

En terminant, quelques fun facts Oscars:

– Lors du grand soir, 3400 invités sont présents alors qu’on compte environ… 4000 employés de tous les genres (sécurité, télévision, etc.).

– Le soir de la cérémonie, la sécurité est omniprésente et tous doivent montrer patte blanche. Il y a quelques années, Tom Hanks n’avait pas de pièce d’identité avec lui et n’a pas été en mesure de franchir la sécurité avant le début de la cérémonie.

– Des sièges libres dans les premières rangées? Hors de question. Si un acteur, par exemple, s’absente pour aller aux toilettes et qu’il n’est pas revenu à temps pour la fin de la pause publicitaire, on envoie un « remplaçant » (un quidam bien habillé qui se trouve en coulisse) occuper son siège.

Retour en enfance à Hollywood

L’espace d’une journée, je me suis vu retourner dans le temps. Dans mon enfance, il y a 21 ans.

Cette année-là j’ai eu la chance de visiter Universal Studios, à Orlando, lors d’un voyage en Floride et plusieurs souvenirs sont encore gravés dans ma mémoire. Aujourd’hui, j’ai répété l’expérience, mais au parc thématique d’Hollywood.

IMG_5496.JPG

Il y a un peu de cela, donc, mais aussi le fait de faire ressortir son cœur d’enfant pendant quelques heures. Retomber dans l’univers de Shrek, des Simpsons… Un vrai gamin, je devais avoir des étoiles dans les yeux!

Ce sont ainsi succédées les incursions dans les différents univers du cinéma: Shrek 4D, House of Horrors, Water World, King Kong, The Simpsons Ride, Despicable Me, Jurassic Park et Revenge of the Mommy.

IMG_5511.JPG

La plupart des attractions donnent des sensations fortes. Revenge of the Mommy, par exemple, est une montagne russe qui se fait presque entièrement dans le noir, de l’avant et de l’arrière, à une vitesse de 65 km/h. J’ai fait le circuit à deux reprises et j’ai chaque fois eu la même sensation d’adrénaline.

Jurassic Park, quant à lui, est un peu l’équivalent de la « pitoune » à La Ronde, mais dans un décor exceptionnel et la descente finale est une côte de 25 mètres particulièrement à pic.

En plus des attractions, Universal Studios a un talent incroyable pour recréer un monde.

IMG_5508.JPG

Dans le cas des Simpsons, on a construit un décor de Kwik-E-Mart et de la taverne Chez Moe. On vend même des beignes géants au glaçage rose, comme on peut en voir dans le monde de la famille de Springfield.

IMG_5499.JPG

IMG_5506.JPG

Et quand je parle de reconstitution d’univers, ça ne s’arrête pas là. Le parc a notamment inventé un restaurant inspiré des Flingstones. On s’est bien entendu inspiré du décor, mais on a aussi fait le menu en conséquence, si bien que j’ai eu l’air d’un véritable homme des cavernes en mangeant mon dîner de façon peu élégante. La preuve…

IMG_5507.JPG

L’autre aspect intéressant de la visite de Universal Studios est le tour guidé des studios qui servent autant à la production de films que d’émissions de télévision comme The Voice et America’s Got Talent.

Ainsi, en à peine une heure on a pu voir des décors génériques de la ville de New York et de Mexico, par exemple, mais aussi pour des films précis comme Jaws, Psycho et Earthquake in New York.

IMG_5501.JPG

Je n’en reviens toujours pas de voir l’ampleur du site. Universal, c’est littéralement une ville! Ils ont des décors pour absolument tout. Un parc, une rivière, etc.

Le plus impressionnant reste le décor de War of the Worlds alors qu’on croit vraiment à la scène de catastrophe sous nos yeux.

Pour terminer la journée (on a passé 13 heures là-bas!!!), on a marché sur Universal City Walk, le secteur commercial adjacent au parc thématique. Rapidement, ça m’a paru comme un mélange du clinquant de la Strip de Las Vegas et de la classe de New York.

IMG_5515.JPG

Des dizaines de commerces (Hard Rock Cafe, Starbuks et autres), des affiches lumineuses superbes, des chanteurs talentueux qui regroupent les gens dans la rue…

Vraiment, ça a été une journée parfaite et exceptionnelle entre amoureux… et entre « enfants ».

Pandas et cie

C’est une longue et « dure » journée qui se termine. Beaucoup de marche, peu de temps de repos. Nous nous sommes levés tôt ce matin pour être au Zoo de San Diego dès l’ouverture, à 9h, dans l’espoir d’éviter les foules et de profiter le plus possible.

IMG_5477.JPG S’il y a un arrêt obligatoire à San Diego, c’est bien celui-ci. C’est l’attraction de la ville; celle dont tout le monde parle. Pourquoi donc? Pour sa grandeur d’abord. Le parc est tout simplement immense. On y a passé cinq heures et ça aurait pu être beaucoup plus. En fait, ça aurait été facile d’y passer une journée complète.

IMG_5492.JPG Il y a bien entendu les classiques: girafes, zèbres, lions; mais il y a aussi de quoi étonner.

IMG_5491.JPG Nous avons pu voir deux pandas (qu’on a surpris pendant leur déjeuner de bambou), des koalas (qui faisaient paisiblement la sieste agrippés à des arbres), des lémuriens qui avaient l’air de se la couler douce… Ceux qui me connaissent savent à quel point j’affectionne ces petites bêtes à la longue queue rayée provenant de Madagascar.

IMG_5490-1.JPG Ha oui, il y a aussi les trois ours polaires qui se baignaient dans leur piscine. D’ailleurs, on a pu apprendre qu’ils se sont drôlement bien adaptés à leur environnement. Non seulement ils sont plus minces que la normale, car leur corps ne fabrique plus de gras pour lutter contre le froid, mais en plus ils se sont habitués à une température d’eau plus clémente et ne veulent plus se baigner dans l’eau glacée.

IMG_5493.JPG Les gorilles nous ont aussi beaucoup marqués. À quelques centimètres à peine de nous, on a réalisé à quel point ils ressemblent aux humains. Dans leur physionomie et leurs agissements aussi. Le zoo est très bien organisé. Il y a des tours guidés en autobus à travers le parc et il y a aussi le « Skyfari », un téléphérique qui relie les deux extrémités du parc. Bref, une visite qui vaut le détour. USS Midway En après-midi, nous avons visité une autre attraction courue de San Diego: le porte-avions à la retraite de la marine américaine USS Midway.

IMG_5494.JPG Le navire est entrée en fonction à la suite de la Deuxième Guerre mondiale et a été utilisé jusqu’en 1992. Depuis 2004, il est amarré dans la baie de San Diego et a été transformé en musée. Impressionnant!!! Les visiteurs ont accès à une large partie si navire (des ponts inférieurs à la piste de décollage et d’atterrissage) en plus de pouvoir admirer plusieurs avions et hélicoptères utilisés au fil des ans. Le guide audio en français est super bien fait avec des témoignages.

IMG_5489.JPG Petite tranche d’histoire: l’hélicoptère sur la photo ci-dessus est celui qui a récupéré les astronautes d’Apollo 11 à leur retour sur Terre après avoir marché sur la Lune. Parmi ses missions, le USS Midway a notamment participé à l’opération Tempête du désert, lors de la Guerre du Golfe, en 1991. La photo ci-dessous illustre la salle des radios du porte-avions et c’est ici que le message de la Maison-Blanche ordonnant le début de l’attaque a été reçu.

IMG_5495-0.JPG Nous sommes actuellement dans l’autobus qui nous mène à notre dernière destination: Los Angeles, la cité des anges. On ira aussi bien entendu à Hollywood. Triste hasard alors que nous apprenions hier la mort de Robin Williams, dont je vous parlais il y a quelques jours à peine. On a été sous le choc. Je compte bien me rendre sur l’étoile de celui qui a occupé une partie de mon enfance avec les nombreux films dans lesquels il a joué.

Détente à San Diego

C’est une journée de détente qui se termine pour nous: plage et piscine. Plutôt que d’écrire, je vous offre un aperçu de cette huitième journée en photos.

Mission Beach

Après l’océan Atlantique, la mer des Caraïbes et l’océan Indien, voici ma première rencontre à vie avec l’océan Pacifique.

IMG_5460.JPG

IMG_5459.JPG

IMG_5462.JPG

Piscine

La piscine de notre hôtel de San Diego.

IMG_5454.JPG

IMG_5457.JPG

Nourriture

Comme San Diego est à quelques kilomètres à peine du Mexique et que les restaurants mexicains de la ville sont particulièrement réputés, on n’a pas pu faire autrement que d’aller goûter.

Verdict: outre lors de mon voyage au Mexique en 2009, je n’ai jamais mangé de l’aussi bonne nourriture mexicaine que celle de la Casa Guadalajara. La salsa était parfaite et le quesadillas délicieux.

IMG_5461.JPG

Demain, dernière journée ici.

Improvisation californienne

Il y a de ces endroits où on arrive avec un plan plus ou moins précis de ce qu’on souhaite y faire. Où on a un peu l’air de dire à la ville: « Vas-y, j’attends que tu m’impressionnes ».

En France, il y a eu Nantes. En Espagne, Valence. En Thaïlande, Pai. Dans le cas de ce voyage en Californie, c’est un peu San Diego. Oh, on a bien identifié ou deux ou trois choses essentielles à faire, mais pour le reste…

IMG_5437.JPG

Et, selon moi, c’est l’une des meilleures façons de découvrir un endroit. Partir sans trop savoir où l’on va, être surpris de ce qu’on découvre.

Comme nous sommes arrivés ici en début d’après-midi, on n’a pas voulu se lancer dans les « gros morceaux » à visiter. Nous nous sommes assis avec la carte de la ville, nous avons choisi un endroit et nous nous y sommes rendus.

On a marché un long moment sur la promenade qui longe la baie. On s’est arrêtés pour regarder des bateaux. Pour fouiner derrière la clôture de la garde côtière et voir un de ses impressionnants hélicoptères de sauvetage.

Plusieurs minutes, aussi, passées à regarder les avions décoller et atterrir. C’est assez impressionnant car, ici, l’aéroport est pratiquement au centre-ville, à quelques dizaines de mètres des immeubles. Il faut voir ces appareils filer à toute vitesse en se faufilant entre les immeubles pour ensuite se poser.

Au retour, on a fait une belle découverte. Un très joli parc a été aménagé sur l’équivalent de deux coins de rue.

IMG_5441.JPG

De jolies fontaines qui servent également de jeux d’eau pour les enfants y ont d’ailleurs été installées. Partout, des enfants qui jouent, qui rient, sous le regard de leurs parents.

Quant à nous, on a décidé de s’arrêter et de se tremper les pieds, assis sur le bord d’un petit pont. Je crois que ça a duré une bonne heure. Du pur bonheur. Il faisait si beau aujourd’hui; on a renoué avec la chaleur.

IMG_5435.JPG

Pour terminer la journée, on a pris le bateau pour se rendre à Coronado, juste en face de San Diego. C’est une île fort jolie sur laquelle on trouve des restaurants, hôtels, résidences…

Encore là, on a marché, on a découvert. Puis on a vu le soleil descendre tranquillement sur San Diego, de l’autre côté de la baie. Voici ce qui s’offrait à nous lorsque nous nous sommes installés pour souper dans un petit restaurant de l’île.

IMG_5440.JPG

Ça rappelle à quel point c’est bon, les vacances.

I <3 San Francisco

Nous avons fait nos adieux à San Francisco, ce soir. Même si on a adoré nos cinq jours passés ici, on part le cœur léger parce qu’on a vu tout ce qu’on voulait voir. C’est satisfaisant comme constat.

La dernière journée a été un peu plus calme. Il faut dire que la météo n’était pas vraiment de notre côté: nuageux, venteux et très frais.

On a pris le temps de s’asseoir pour un gros déjeuner-dîner digne de la surabondance et de l’exagération américaine, ce matin.

Ensuite, promenade dans Fisherman’s Wharf, sans doute le quartier le plus touristique de San Francisco. C’est un peu comme notre Vieux-Montréal, vous voyez le genre: promenade pour les touristes, boutiques de souvenirs kitchs, restaurants trop dispendieux… Mais bon, ça reste parmi les incontournables et l’ambiance est agréable.

IMG_5423-0.JPG

Par la suite, direction du Golden Gate Park pour une visite rapide. Cet immense espace vert est le troisième parc le plus fréquenté aux États-Unis après Central Park (New York) et Lincoln Park (Chicago).

On y trouve notamment le conservatoire des fleurs (photo ci-dessous) et le jardin botanique.

IMG_5424.JPG

Le parc se prolonge jusqu’à la côte ouest, mais nous n’avons pas eu l’occasion de nous y rendre parce qu’un festival de musique s’y tient cette fin de semaine.

Finalement, longue marche dans le quartier chinois avant de s’asseoir à la table d’un restaurant du quartier italien pour souper.

C’est d’ailleurs ce qu’on aime de San Francisco; sa diversité. Il y a aussi son originalité, son architecture, sa position géographique… Mélissa et moi nous entendons pour dire que notre coup de cœur jusqu’à maintenant a sans contredit été Yosemite Park.

Quoi qu’il en soit, nos sacs sont prêts pour le départ plus au sud demain matin. En attendant, je conclu ce texte la tête sur l’oreiller en terminant la bouteille de fin californien acheté plus tôt cette semaine.

Les fantômes d’Alcatraz

Les gens, ici, l’appellent « The Rock ». Fermé depuis plus de 50 ans, le pénitencier d’Alcatraz continue pourtant de susciter le mystère et d’attirer les curieux; en faisant l’attraction la plus visitée de San Francisco.

Ici, l’île d’Alcatraz fait continuellement partie du décor. Que vous soyez ou dans le port, ou sur le Golden Gate Bridge ou dans une rue en hauteur de la ville, vous l’apercevez. Vous voyez cette minuscule île et son phare toujours en fonction.

IMG_5409.JPG

Des centaines de personnes s’y rendent chaque jour. Pourquoi? La curiosité, bien entendu, et la réputation. Le pénitencier à sécurité maximale d’Alcatraz, qui a été en opération de 1934 à 1963, était réputé pour être une véritable forteresse dont personne ne pouvait s’échapper.

Pour ma part, il y avait de cela, mais aussi deux autres choses. Je me souviens avoir regardé étant jeune le film « L’évadé d’Alcatraz » (1979) avec mon père et avoir été marqué par tout ça. Il y a aussi le fait que j’ai travaillé pour le Service correctionnel du Canada pendant quelques mois et que j’ai donc eu la chance de connaître de l’intérieur le fonctionnement d’un établissement de détention.

IMG_5396.JPG

Visiter Alcatraz et en soi une expérience unique. Dès notre arrivée sur l’île, on se sent non seulement retourner dans le temps (les immeubles étant très vieux et souvent dans un piteux état), mais on a aussi l’impression de revivre ce qui s’y est déroulé.

C’est qu’on fait en partie la visite avec les « fantômes » du vieux pénitencier. Le guide audio (inclus dans le prix du billet et en français) est constitué de témoignages d’anciens détenus et gardiens d’Alcatraz qui viennent nous raconter comment ils ont vécu leur passage sur l’île, mais aussi nous parler de l’histoire du pénitencier. C’est riche en information, pleinement pertinent et ça rend la visite encore plus humaine et vivante.

IMG_5394.JPG

Ça donne même parfois des frissons dans le dos d’entendre ces témoignages. Certaines choses ont aussi été conservées. Dans la cafétéria, le menu du dernier déjeuner avant la fermeture est toujours affiché. Dans la cour, les buts de baseball sont toujours par terres, en partie éventrés. Bref, le vécu de l’endroit transpire.

Visite obligatoire si jamais vous passez par San Francisco!

Plus tôt en journée, nous nous sommes rendus dans la rue la plus populaire de la ville: Lombard Street. Vous savez, cette rue en « zig-zag »…

IMG_5411.JPG

Cette minuscule portion de rue attire autant les piétons qui multiplient les photos que les automobilistes qui font souvent la file pendant de longues minutes seulement pour tenter l’expérience d’y conduire.

IMG_5381.JPG

Au-delà de l’originalité, cette portion de Lombard Street est particulièrement jolie avec son aménagement paysager et ses magnifiques maisons qu’on aimerait tous habiter.

Parlant de maisons, celle-ci vous dit quelque chose?

IMG_5412.JPG

Vous aurez peut-être reconnu la maison du film « Madame Doubtfire » (1993) mettant en vedette Robin Williams.

L’amateur de cinéma que je suis n’a pas pu s’empêcher d’aller la voir après notre visite de Lombard Street.

Nous avons terminé la journée en allant voir les « célèbres » lions de mer qui sont en permanence au quai 39 du port de San Francisco.

IMG_5408.JPG

Ils sont des dizaines, là, à se faire dorer sous le soleil, empilés les uns sur les autres. Assez drôle à voir!

Demain sera notre dernière journée à San Francisco. Il nous reste encore quelques petits trucs à voir.

En terminant, deux fun facts racontés par une guide touristique:

– Il y a deux ans, une limousine a osé s’aventurer dans la fameuse partie en zig-zag de Lombard Street. Après avoir complété les deux premiers virages, le véhicule est resté coincé dans le troisième. La rue a été fermée pendant quelques jours, le temps de trouver le moyen de sortir la limousine de sa fâcheuse position.

– Lors d’une visite à Alcatraz, un touriste est entré dans une cellule, a refermé la porte derrière lui et cette dernière s’est verrouillée. Il a fallu un technicien et quelques heures de travail pour libérer le « prisonnier ».

San Francisco et ses classiques

Chaque ville a ses incontournables. Lorsque je voyage, j’essaie toujours de combiner ces classiques (parce que les manquer serait un véritable sacrilège) avec des trucs qui sortent un peu plus des sentiers battus.

Il aura fallu trois jours pour y arriver, mais c’est finalement aujourd’hui que nous avons commencé à nous attaquer aux classiques de la ville de San Francisco.

Si Paris a la Tour Eiffel et New York l’Empire State Building, San Francisco a bien entendu le Golden Gate Bridge, ce célèbre pont rouge suspendu reliant le nord de la ville à Sausalito.

IMG_5376.JPG

En cette période de l’année, le Golden Gate est souvent au moins en partie caché par le brouillard. Ce matin, il était pratiquement invisible à partir de la ville. Ce n’est que plus tard en journée qu’il a commencé à apparaître et nous en avons profité pour nous y rendre.

L’Amoureuse avait si hâte de le traverser et moi aussi d’ailleurs. Conduits par autocar jusqu’à l’extrémité sud, nous avons mis environ une heure à parcourir les trois kilomètres de l’emblématique pont, puisque nous nous sommes arrêtés à plusieurs reprises pour prendre des photos. La vue de San Francisco à partir du pont est justement magnifique.

IMG_5360.JPG

De l’autre côté du pont, Sausalito, une petite ville vraiment superbe que nous avons pris un peu de temps pour découvrir.

Atmosphère de vacances, rue principale animée où les visiteurs font la file pour déguster une crème glacée, promenade longeant le bord de l’eau… Les résidences (dont plusieurs visiblement luxueuses) construites à flanc de montagne ajoutent également un charme inégalé au décor. Et ce brouillard qu’on voit bouger à l’œil nu vient envelopper le tout d’une façon presque magique, créant des effets de lumière avec le soleil.

Revenir en Californie, il est certain que je retournerais un peu plus longtemps à Sosalito pour la découvrir encore plus et y faire de la photo.

IMG_5375.JPG

Autre classique: le cable car, ce moyen de transport symbole de San Francisco mis en place dans les années 1870 pour remplacer les chevaux qui avaient tant de difficulté à tirer les charrettes dans les rues accidentées de la ville.

Aujourd’hui, le cable car est principalement utilisé par les touristes. Pour 6$ US, vous pouvez parcourir un circuit complet à sens unique. Le tracé le plus populaire est celui qui s’amorce au coin des rues Beach et Hyde et qui se termine un peu passé Union Square.

IMG_5378.JPG

Pour vous donner une idée, en fin d’après-midi il y avait deux à trois heures d’attente pour faire un tour à partir du point de départ. Petit truc: rendez-vous plutôt au premier arrêt, un peu plus haut sur Hyde. Nous avons attendu 20 minutes!

On a adoré l’expérience. C’est un peu comme se retrouver dans un chariot de montagnes russes pour monter et descendre les rues de la ville.

En terminant, quelques fun facts:

– À San Francisco, il n’y a que 24 stations-service, mais… 89 Cafés Starbucks!!!
– Il y a tellement de restaurants à San Francisco que même si vous y mangiez matin, midi et soir, vous mettriez plus de trois ans à tous les essayer.
– En matière d’agriculture, la Californie produit 80% des amandes dans le monde, la moitié des fruits et des légumes pour tous les États-Unis et exporte même du riz… en Chine.

Ha oui, j’oubliais: ça a un avantage d’avoir une blonde qui a du caractère… Mélissa a réussi à faire taire nos voisins de chambre qui jouait de la guitare et de l’harmonica à 2h30 la nuit passée (!!!!).

Demain, on poursuit les classiques avec une visite que j’attends depuis longtemps.